Consacrer son temps à critiquer et classer les gens

Aller en bas

Consacrer son temps à critiquer et classer les gens

Message par AbdAllah le Dim 27 Fév - 18:47

salam

Face à l'ampleur du phénomène et des dégâts causés par celui-ci, il nous a semblé important d'en parler dans cet article. En effet, nombreux sont ceux qui ont été confrontés à des gens passant une grande partie de leur temps -si ce n'est la presque totalité- à s'attarder sur les autres. Certains sont même passés maîtres dans le domaine, et sont capables d'énumérer la liste complète des erreurs d'une personne ou d'un groupe. Mais une fois questionnés sur des choses essentielles touchant le dogme, des règles simples en arabe ou des choses élémentaires qu'un enfant de primaire dans les pays arabes maîtrisent déjà, alors-là c'est le silence radio : plus un mot.
Alors qu'est-ce qui a poussé nos frères et soeurs à mieux connaître les erreurs et les défauts des autres plutôt que les choses élémentaires de l'Islam ? Surtout que ce sont les mêmes qui répètent -et à juste titre d'ailleurs- à longueur de temps : Apprenez votre religion ! Il faut étudier !

C'est pourquoi il nous semble plus qu'urgent de contrebalancer cela en proposant à nos frères et soeurs quelques déclarations et conseils de savants tournant autour de ce sujet-là, espérant que certains en tireront profit.


PARLER DES GENS ET LES CLASSER


CHEYKH AL ALBANI, rahimahoullah

Question : La chose est devenue floue en ce qui nous concerne, donc nous nous sommes dit que nous allions vous questionner à ce sujet.

Cheykh Al Albani :

Mon frère, regarde, je vais te donner un conseil. Toi ainsi que d’autres jeunes qui d’après ce qui nous apparaît –et Allah le sait mieux- êtes sur une déviance, vous avez perdu votre temps à vous critiquer les uns les autres en disant : untel est comme ci, untel est comme ça et tel autre est ceci.

Premièrement, cela ne fait pas du tout partie de la science.

Et deuxièmement, cet agissement fait naître l’animosité dans le cœur des gens et y instaure la rancœur et la haine.

Il n’y a que la science qui vous incombe, car c’est elle qui vous montrera si les propos d’une personne ayant beaucoup d’erreurs nous permettent de considérer qu’elle commet des innovations et donc de savoir ensuite s’il elle mérite d’être déclarée innovatrice ou pas.
Nous n’avons pas à « fouiner » comme vous le faîtes. Je vous conseille de ne pas chercher à approfondir les choses ainsi.

Et en toute sincérité, nous déplorons cette division qui touche ceux qui s’apparentent à l’appel du Coran et de la Sounnah -ou de la voie Salafiyah comme nous l’appelons- dont l’une des plus grandes causes, et Allah sait mieux, est due aux mauvaises inspirations de l’âme humaine et non pas à une divergence d’opinion. Voilà mon conseil.

(Quelqu’un de l’assemblée intervient pour ajouter quelque chose à ce que Cheykh Al Albani a dit) :

Cheykh, ce qui se passe entre les jeunes dans beaucoup d’endroits du monde a pris une tournure très sombre (négative). Il n’a y pas de doute qu’il y a des gens déviants, d’autres qui sont dans l’erreur, des innovateurs etc, mais les raisons pour lesquelles les jeunes se confrontent à eux sont devenues dans beaucoup de cas des raisons personnelles, ou basées sur des rumeurs. Et les jeunes ne prennent pas conscience que cela leur fait perdre leur temps et que cela installe beaucoup de rancune entre eux. Toutes ces choses-là ils n’y prêtent pas attention.

Nous ne doutons pas que la vérité est de leur côté, mais beaucoup d’entre eux, quand nous leur demandons « Quelle quantité du Coran connais-tu ? », il répond qu’il a appris moins de 3 Jouz du Coran, et (nous lui demandons) « Depuis combien de temps tu polémiques au sujet de telle affaire ? », il répond que cela fait 3 ans !! Pendant 3 ans (leur objet de discussion sont) : untel est innovateur, untel n’est pas innovateur, untel est mécréant, tel autre n’est pas mécréant, celui-ci est sorti de l’Islam et celui-là n’est pas sorti de l’Islam, il a dit, il n’a pas dit, il est déviant, il n’est pas déviant.

Et il se peut que la personne dont ils parlent soit effectivement déviante, ou qu’elle soit dans l’erreur ou qu’elle soit dans l'égarement. Mais lorsque quelqu’un vient conseiller ces jeunes pour leur dire qu’ils sont en train de perdre leur temps, dans la plupart des cas ces jeunes pensent que celui qui les conseille prend la défense de ceux dont ils parlent, alors qu’il ne veut que les conseiller.

C’est un jeune de 17 ans qui ne connaît pas beaucoup de Coran et qui cherche à polémiquer sur des sujets compliqués que Cheykh Al Islam Ibn Taymiyah et ses élèves auraient traités avec beaucoup de réflexion et en prenant beaucoup de temps, alors que ces jeunes se précipitent pour en parler.

Donc Cheykh, nous aimerions connaître votre recommandation concernant ce genre de choses.

Cheykh Al Albani :

Souvent, lorsqu’on me demande : que penses-tu d’untel, moi j’en déduis que c’est du parti pris. Il se peut que celui qui cherche à arranger les choses fasse parti de nos frères, et il se peut qu’il fasse parti de nos anciens frères dont il est dit qu’il a dévié.

Quel est le but de parler d’untel ou d’untel ? Sois droit comme il te l’a été ordonné.
Apprends la science, car c’est elle qui va te permettre de différencier le bon du mauvais, celui qui a raison de celui qui a tord etc.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : box.net fznu28jzpn

CHEYKH AL FAWZANE
-1er audio
Question : Quelle est la règle concernant la mise en garde contre quelqu’un de déviant ?
Beaucoup de gens (propos inaudibles), ils parlent en disant que mettre en garde contre une personne déviante fait parti du «minhaj».

Cheykh Al Fawzane :
Mois je vous dis d’arrêter de parler sur les gens : untel est sectaire (hizbi), untel est ceci etc… .
Propagez le conseil, appelez les gens à s’unir, à puiser la science auprès des savants et à suivre un enseignement correct :
-soit des études islamiques et c’est ce qu’il y a de mieux,
-soit des études non religieuses qui te seront bénéfiques ainsi qu’à ta société.

Mais quant au fait de s’occuper des ragots : untel se trompe, untel a raison, tel autre est ceci etc…, voilà ce qui propage le mal, qui divise les gens et cause des problèmes.

Si tu constates une erreur de la part de quelqu’un, alors tu le conseilles en tête à tête et c’est cela qui est considéré comme «un conseil». Mais que tu parles d’untel dans les assises, alors cela n’est pas un conseil mais plutôt de l’humiliation, de la médisance et du mal.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : box.net q3xdlrgpvd


-2ème audio
Question :
Est-ce que parler de certains groupes pendant les assemblés est considéré comme de
l’exagération ?

Cheykh Al Fawzane :
Parlez plutôt de ce qui concerne le sens de « Il n’y a pas de vraie divinité sauf Allah », du monothéisme et de la connaissance des préceptes religieux.
Il se peut que ceux qui parlent d’untel et d’untel ne connaissent même pas les conditions des ablutions ni les conditions de la prière et ses piliers. Si tu leur demandes ils ne sauraient pas répondre, et ils sont occupés à parler d’untel et untel. Qu’est-ce qui est plus correct et meilleur (entre ces deux choses) ? Occupez-vous d’apprendre la science utile et délaissez ce genre de choses.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : box.net r8ul28bdnp


-3ème audio
Question :
Chacun d’entre nous demande à Allah qu’Il nous accorde la conformité à la voie des pieux prédécesseurs. Mais il y a un groupe parmi ceux qui étudient la religion dont la préoccupation est de classer les savants, les étudiants en sciences islamiques ainsi que les gens pieux en disant : untel est sectaire, untel est à la fois avec les gens de la vérité et les égarés, untel est ceci etc… . Ils vont même jusqu’à interpréter les intentions des gens en disant : untel voulait dire ceci et cela.
Quel est donc votre conseil envers ces jeunes ?

Cheykh Al Fawzane :
Notre conseil envers eux est qu’ils craignent Allah, qu’ils se tournent vers l’étude de la religion et qu’ils délaissent les « on-dit », la médisance, la calomnie ainsi que ce qui causent la zizanie entre les gens et leur division.
Qu’ils aillent donc étudier la religion auprès des savants, que ce soit dans les mosquées, les écoles d’enseignement, les instituts ou les facultés.Et lorsqu’ils apprendront la religion, ils sauront discerner la vérité du mensonge.
Mais quant au fait de parler des gens et de s'occuper d'eux, cela est une chose qui détruit et qui n'arrange rien, et cela n'amène aucune vérité.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.alfawzan.ws/AlFawzan/FatawaSearch/tabid/70/Default.aspx?PageID=8056


4ème audio
Question :
J'ai remarqué qu'aujourd'hui, beaucoup d'étudiants en science religieuse s'occupent de dire que les autres se trompent, ou de décréter : untel est ignorant, tel autre est dans l'erreur, celui-là je le connais bien. Ou parfois ils en arrivent même à dire qu'untel fait parti des Khawarij. Est-ce que cela fait partie de la voie des pieux prédécesseurs ? Quel est votre avis concernant cela ?

Cheykh Al Fawzane :
S'occuper des défauts des gens ne fait pas partie de la voie des pieux prédécesseurs, ni le fait que la personne s'occupe de dire qu'untel est bien, tel autre ne l'est pas, etc.
La personne s'occupe en priorité de ses propres défauts.

Et lorsqu'il constate chez quelqu'un d'autre une erreur évidente, alors il lui explique et le conseille en privé, car cela fait partie du bon conseil, et la religion c'est le bon conseil.

Quant au fait qu'il parle des gens lors des assises, qu'il fasse l'éloge d'untel, qu'il critique untel, qu'il considère celui-ci tel un innovateur, qu'il dise que celui-là a raison etc, tout ceci n'est pas permis. La personne se concentre sur ses propres défauts et ne regarde pas ceux des autres.

Ensuite, lorsqu'il voit de la part de quelqu'un une erreur claire et évidente, alors il lui explique cela en privé et n'évoque pas cela dans les assemblés derrière son dos, car cela est de la médisance.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : http://www.alfawzan.ws/AlFawzan/FatawaSearch/tabid/70/Default.aspx?PageID=3710

CHEYKH AR_RAJIHI :
-1er audio
Question :
Parmi les questions provenant du Yemen, le fait que les étudiants en science religieuse s’évitent, se boycottent et ne se passent plus le « salam » les uns les autres à cause de la prise de position que chacun a vis-à-vis d’un prêcheur ou d’un savant, les uns le considérant comme ayant été critiqué et les autres comme ayant été recommandé.
Quel est donc votre conseil en ce qui concerne ce genre d’affaires ?

Réponse :
Mon conseil envers les étudiants en sciences religieuses, est qu’ils se consacrent à la science, aux cours de religion, à l’étude approfondie (de l’Islam) et qu’ils deviennent clairvoyants, et qu’ils délaissent cette division et ce boycott.
Ce genre de division s’est actuellement propagé de manière forte dans beaucoup de pays d’Orient tel que le Yemen et le Koweït, ainsi qu’ici dans notre pays (arabie saoudite), mais de manière moins grave.

Des divisions du genre : untel est salafi, untel est ikhwani, untel est tablighi, untel est sourouri etc. Ces divisions-là sont devenues leur préoccupation, au point qu’ils s’allient avec les gens et se désolidarisent d’eux en fonction de celles-ci, et ils se sont éloignés de l’apprentissage religieux.

Et il n’y a aucun doute que certains ennemis de l’Islam, lorsqu’ils ont constaté le réveil islamique et l’engouement des jeunes pour les études religieuses, alors ils se sont immiscés et ont divisés les jeunes en instaurant ces groupes, afin de réduire à néant la bénédiction de la science et de faire en sorte qu’ils se querellent et soient en conflit, comme nous pouvons le constater aujourd’hui.
Et moi, je conseille très souvent aux jeunes de se consacrer aux études religieuses et de délaisser ces divers groupes.
Si l’on te dit : Tu es ceci, tu réponds : je suis sur la croyance de Ahl As-Sounnah et je fais parti d’eux. J’agis avec le Livre d’Allah et avec la Sounnah de Son Prophète. Est-ce que tu es sourouri ou alors ikhwani ? Tu réponds : je mets en application tout ce qui me parvient du Coran et de la Sounnah.

Il délaisse ainsi ces groupes. Et il ne convient pas à la personne de s’occuper avec cela, mais plutôt de se consacrer à l’apprentissage et aux cours religieux.

Ces groupes ont créé une division, et les ont empêchés de profiter de la science, et ont instauré entre eux l’animosité, la rancune et la haine. Et c’est ce que veulent les ennemis de l’Islam.

Donc, mon conseil envers les frères du Yemen, du Koweït, d’Arabie Saoudite ou de n’importe quel autre endroit est qu’ils se consacrent à l’apprentissage, et qu’ils soient de frères qui s’aiment mutuellement, et qu’ils s’unissent, et que chacun d’entre eux cherche la vérité.

Et lorsque quelqu’un dit qu’ils (les frères) ont divergé dans une affaire, alors il ne se prononce pas. Il leur dit de revenir aux gens de science, de leur exposer le problème, mais il ne parle ni sur untel ni sur untel.
(Il leur dit) Nous nous en référons aux gens de science, nous demandons à propos de ce qui nous cause problème et nous apprenons. Et nous ne nous occupons pas de ces groupes ou de ce qu’a dit untel et untel.
Voilà ce que je conseille aux étudiants en sciences religieuses.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : box.net 0sccv6z8gm

-2ème audio (tiré de l'explication de Cheykh Ar_Rajihi de l'ouvrage d'Ibn Taymiya "al wassiyah al koubra)
Il convient à chaque individu de s'affilier à l'Islam, et aux musulmans de s'unir sous la même bannière. La personne doit dire : je suis de Ahl As_Sounnah, je suis un musulman.
C'est comme ce qui arrive de nos jours : untel se dit "ikhwani", l'autre se dit "sourouri", celui-là se dit "salafi" etc, tous ces noms sèment la division. Ce qui est obligatoire pour le musulman, c'est de suivre le Coran et la Sounnah et de se rallier sous la bannière de l'Islam.
Tu dis par exemple : je suis un musulman, je suis le Coran et la Sounnah, je fais partie de Ahl As_Sounnah wal Jama'ah.
L'affiliation se fait envers la Sounnah. Et les pieux prédécesseurs sont aussi Ahl As_Sounnah wal Jama'ah.

Lorsque, pendant une guerre, une divergence apparu entre un Ansari et un Mouhajir car l'un des 2 bouscula l'autre, l'Ansari appela les siens en criant : Ô vous les Ansar, et le Mouhajir appela les siens également : Ô vous les Mouhajirin.
Et comme leur appel était source de division, le prophète -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui- s'énerva et dît : Utilisez-vous l'appel du temps pré-islamique alors que je suis encore parmi vous ?! Délaissez-le donc car c'est quelque chose d'infect.

Pourtant ce sont 2 noms islamiques : les Mouhajiroun sont les croyants ayant quitté leurs biens et leurs demeures à Mekkah pour se rendre à Médine, les Ansar sont ceux qui ont acceuilli et aidé les Mouhajiroun. Ce sont donc 2 noms islamiques n'est-ce pas ? Et bien étant donné que cela relevait un côté sectaire, alors le prophète -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui- leur dit : "Utilisez-vous l'appel du temps pré-islamique alors que je suis encore parmi vous ?! Délaissez-le donc car c'est quelque chose d'infect."
C'est à dire : ne vous divisez pas mais unissez vous.
Pourquoi est-ce que l'un appelle les Mouhajiroun et l'autre appelle les Ansar ? Cela comporte du sectarisme et de la division.

Et si le prophète -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui- réagit par rapport à 2 noms islamiques en disant " Utilisez-vous l'appel du temps pré-islamique alors que je suis encore parmi vous", alors que dire par rapport à d'autres noms ?! Comment les musulmans peuvent-ils se diviser ainsi : toi tu es un "ikhwani", et toi tu es cela etc.

Il est obligatoire pour tout musulman de chercher le jugement du Coran et de la Sounnah. Tel groupe de gens s'affilie à "al ikhwan al mouslimin" (les frères musulmans).
Nous devons analyser : si ce groupe est en conformité avec le Coran et la Sounnah alors il est vrai et légitime, si par contre il contredit le Coran et la Sounnah alors il sera vain et faux. Et s'il contient du vrai et du faux à la fois, alors on prend le vrai et on délaisse le faux.

Et il ne convient pas d'avoir une attitude sectaire, comme ce que font certains jeunes aujourd'hui. Une partie d'entre eux ne se préoccupent que de ça en demandant : Est-ce que tu es un "ikhwani", un "sourouri", un "salafi", etc. Il y a du sectarisme entre eux, de la haine et des discordes. Et ils ont délaissé la science.

L'obligation du jeune étudiant en sciences religieuses est de se tourner vers la science et de délaisser ce fanatisme ainsi que le rattachement à ces groupes. Son principal objectif doit être d'appliquer le Coran et la Sounnah et non pas de s'affilier à ces groupes.

Il faut que ces différents groupes se rassemblent, s'unissent et mettent en application le Coran et la Sounnah. Et tout ce qui contredit le Coran et la Sounnah sera réprouvé, que ce soit dans le domaine du dogme, de l'adoration ou des actes.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : box.net nyezcgukbh


-3ème audio (tiré de l'explication de Cheykh Ar_Rajihi de l'ouvrage d'Ibn Taymiya "al wassiyah al koubra)
S'il te demande : Est-ce que tu es "ikhwani", "salafi", "sourouri" ou "tablighi" ? Qu'est-ce que tu réponds ? (Tu réponds) Je suis un musulman qui suit le Livre d'Allah et la Sounnah du Messager d'Allah -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui. Je fais partie de Ahl As_Sounnah wal Jama'ah, j'applique le livre d'Allah et la Sounnah de Son Messager. En faisant cela tu empêches la polémique de s'installer entre toi et lui.

Il te demande : Qu'est-ce que tu es ? (Tu réponds) Je suis un musulman qui suit le livre d'Allah et la Sounnah de Son Messager et je les applique. Je ne suis ni un "ikhwani", ni un "sourouri", je ne fais pas partie du groupe "at_takfir wal hijrah" ni de "jama'ah at_tabligh" ..., je ne suis qu'un musulman qui suit le livre d'Allah et qui fait partie de Ahl As_Sounnah wal Jama'ah, c'est tout.

Et ce que font certains jeunes, tel que la perte de temps, les haines, les divisions, classer les gens dans divers tendances, se détourner de l'apprentissage religieux, tout ceci fait partie des ruses du diable, de ses tentations et de sa tromperie afin de diviser les gens.
Cela fait aussi partie des complots organisés par les mécréants et les gens de l'innovation qui veulent diviser les musulmans, anéantir l'attachement religieux des jeunes ainsi que leur suivi du Coran et de la Sounnah et les empêcher d'acquérir la science et d'emprunter le chemin de l'apprentissage. Tout ceci par l'intermédiaire des divisions, des rancoeurs et des haines.
Ce qui est obligatoire pour celui qui étudie sa religion, c'est de se diriger vers la science et de délaisser ces divisions.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : box.net 8xjfml2hyy


CHEYKH 'ABDEL 'AZIZ ÂL CHEYKH
Question posée par téléphone lors d'une émission télévisée :
Il y a un groupe de gens qui prétendre être la Salafiyah qui insultent les prêcheurs ainsi que les savants. Ils insultent notamment Cheykh 'Â-id Al Qarni et Cheykh Salmane Al 'Awdah, et certains d'entre disent qu'ils sont des égarés qui égarent les autres.
Je souhaiterais que vous leur adressiez un conseil, sachant que la majeure partie d'entre eux sont des élèves de Cheykh Rabi' Al Madkhali.

Cheykh 'Abdel 'Aziz Âl Cheykh :
Mes frères, j'aimerais que l'on craigne Allah et que l'on ne mette pas au grand jour ce genre d'affaires. Si nous savons qu'elles existent, nous devons faire en sorte de les corriger. Mais quant au fait de les montrer devant tout le monde, alors cela n'est pas convenable, car il ne devrait pas y avoir ce genre de rancune et de désaccord.
Mes frères, celui qui cherche la vérité et la réconciliation, alors il y a des moyens d'y parvenir, tout comme il y en a aussi pour celui qui cherche à dénigrer et à diminuer la valeur des gens.
L'étudiant en science religieuse ne s'occupe pas de dénigrer les gens, et cela ne l'intéresse pas non plus. Il ne s'occupe que de réconcilier et d'appeler au bien.

Nous faisons tous des fautes, et le meilleur est celui qui s'en repent. Il n'y a personne qui soit exempt d'erreurs. L'imam Malik, rahimahoullah, a dit : Nous pouvons tous soit émettre des critiques soit les subir, sauf le Prophète Mouhammed -que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui.
Nous commettons forcément des fautes. Quant au fait de classer les gens en disant qu'untel est un "salafi", et untel n'est pas un savant, alors cela n'est pas sain. Tous les frères qui sont actifs en ce qui concerne la science, nous demandons à Allah de leur accorder la réussite, la guidée et la droiture.

Celui qui constate une faute de la part de son frère, qu'il lui prodigue le conseil et le contacte personnellement. Nous cherchons la protection d'Allah contre les regroupements sectaires, les divisions et les séparations, car il n'y a rien de bon en cela. Nous devons nous rappeler de la parole d'Allah :
Ceux qui divisent leur religion et s'éparpillent en sectes, tu n'es pas des leurs (Les Bestiaux, verset 159).
Ainsi que sa parole : Et ne faîtes pas partie des polythéistes, de ceux qui ont divisé leur religion et se sont éparpillés en sectes, chaque parti exultant de ce qu'il détenait (Les Romains, verset 31-32).

Nos savants ainsi que les prêcheurs, le but de chacun d'entre eux doit être d'appeler les gens à Allah, de corriger la société, d'appeler à l'union des gens, de resserer les rangs, d'avoir un objectif commun. Que l'objectif de tous soit d'être jaloux pour ce peuple musulman. Une jalousie qui le pousse à mettre en oeuvre ce qui unie les coeurs et met fin à tout ce qui nuit à la réflexion, jusqu'à ce que nous ayons le même discours, que nos rangs soient unis et que nous nous levions ensemble contre ceux qui menacent notre religion, notre sécurité, notre stabilité et notre économie.
Mais que nous nous occupions les uns contre les autres et que l'un insulte l'autre, alors tout ceci n'ammène à aucun objectif, et ne réalise aucun but louable, mais plutôt l'inverse.

(le présentateur fait remarquer qu'il ne considère pas qu'il est dans l'intérêt général de citer des noms, puis le Cheykh continue)
Nous n'avons pas besoin de citer de noms.Je dis qu'il ne faut pas exposer ce genre de choses comme cela en public. Nous devons faire ce que nous pouvons pour y mettre un terme. Si quelqu'un constate une erreur chez son frère, alors qu'il le contacte directement en personne.
Quant à nous, dans ce programme télévisé, nous ne souhaitons pas toucher des gens, mais nous souhaitons plutôt -si Allah le veut- les orienter, les aider, et les appeler au bien.
Nous demandons à Allah de corriger nos coeurs et nos actes.
Fin de citation.
Pour écouter l'audio : box.net 328c5a6p94


Qu'Allah accepte ce modeste travail, et fasse revenir à la vérité ceux qui s'en étaient écartés.

و صلى الله و سلم على نبينا محمد و على آله و صحبه أجمعين

Source

AbdAllah
Admin

Messages : 96
Date d'inscription : 17/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://islam-partage.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum