Questions / Réponses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Questions / Réponses

Message par vyvy le Sam 29 Déc - 20:33

As salam alaykoum Smile

Je vous propose une rubrique sur des petites questions que l'on pourrait se poser.

As salam alaykoum.
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par vyvy le Sam 29 Déc - 20:38

As salam alaykoum Smile

Pendant les abblutions ( wudu ou ghusl) peux t'on parler ?

Barak Allahu fikoum.

As salam alaykoum
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par Abu Luqman le Dim 30 Déc - 0:51

As-salamu alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh,

avant de repondre a cette question qui nous concerne tous, j'aimerais juste rappeler la place primordiale qu'occupent les ablutions dans nos adorations :

Je citerai pour ce faire un verset de surat al maidah et un hadith authentique rapporté dans les 2 sahih.

Verset : "ô les croyants ! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et vos mains jusqu'aux coudes;
passez les mains mouillées sur vos têtes; et lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles. Et si vous êtes pollués
“junub” , alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous revient du
lieu ou' il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez
à la terre pure , passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il
veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants."

Hadith : Selon Abu Hurayra (radiallahu 3anhu), le Prophete (salla Allahu 3alayhi wa sallam) a dit : "Allah n'accepte pas la priere de celui qui est en état d'impureté que s'il fait ses ablutions".

Les ablutions sont donc un acte d'adoration majeur qui conditionne l'acceptation de la priere et avant tout une injonction, un ordre d'Allah visant les Croyants : Pour etre valables, les ablutions mineures (wudu) doivent comprendre un certain nombre d'éléments constitutifs et si l'un de ces éléments vient a manquer, les ablutions mineures ne sont pas valables au regard de la Loi révélée. Il s'agit donc ici de faire les ablutions de la meilleure des façons, avec concentration et présence de l'esprit comme pour toute adoration et l'excés de paroles n'est pas compatible avec le recueillement et la concentration.

Cependant, si on parle d'un point de vue fiqh uniquement (jurisprudence), il est a noter que : Il est permis de parler pendant les ablutions tant que l'ont dit des paroles licites, car rien n'a été raporté dans la sounna et qui prouverait que c'est interdit. (Source : Fiqh as-sunnah, version corrigée et anotée par Shaykh Albani rahimahullahi- porte de Wudu/chapitre conseils utiles pour celui qui fait ses ablutions mineures).

Wa Allahu a3lam
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par vyvy le Dim 30 Déc - 1:04

As salam Alaykoum Smile

Barak Allahu fik Abu.
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

sadaqa Allahu lâdim

Message par vyvy le Sam 12 Jan - 18:35

As salam alaykoum Smile

Pourquoi dit on " sadaqa Allahu lâdim " après la fin de lecture du Coran ?

Je ne trouve pas de versets ni de hadiths qui nous prescrivent de le faire.

BarakAllahu fik.

Salam alaykoum.
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par Abu Luqman le Sam 12 Jan - 23:31

Wa alaykoum salam wa rahmatullahi wa barakatuh,

Reponse de Shaykh Ibn 'Uthaymine (rahimahullahi) :

Dire "sadaqa Llahu-l-'Azim" apres avoir recite le Saint Coran n'a aucun fondement ni dans la Sunna ni dans la pratique des Compagnons.
C'est dernierment que cela fut innové.
Il ne fait aucun doute que dire : "sadaqa Llahu-l-'Azim" est une louange envers Allah, c'est une adoration. Donc s'il s'agit d'une adoration, il n'est pas permis de la vouer a Allah sauf sur la base d'une preuve authentique dans la religion.
Il n'y a aucune preuve dans la religion, donc terminer ainsi la lecture du Saint Coran n'est ni prescrit ni recommandé.

Il n'est donc pas recommandé a la personne aprés avoir terminé de lire le Coran de dire : "sadaqa Llahu-l-'Azim".

Si l'on demande : "Allah ne dit-il pas : "Dis : C'est Allah qui dit la vérité"?"
La réponse est : effectivement Allah dit cela et nous disons qu'Allah dit la vérité mais est-ce qu'' Allah et Son Messager (salla Allahu 'alayhi wa sallam) ont dit : lorsque vous terminez la récitation, dites "sadaqa Llahu-l-'Azim"?

Il est rapporté de maniere authentique que le Prophete récitait le Coran mais rien ne mentionne qu'il disait "sadaqa Llahu-l-'Azim".

Ibn Mas'ud (radiAllahu 'anhu) lui récita une partie de sourate An-Nisa jusqu'au verset :
"Comment seront-ils quand Nous ferons venir de chaque communauté un témoin et que Nous te (Muhammad) ferons venir comme témoin contre ces gens-ci ?"
Le Prophete lui dit : "Cela te suffit" (Bukhari & Muslim) et n'a pas dit "sadaqa Llahu-l-'Azim".
Ibn Mas'ud ne l'a pas dit non plus, ce qui prouve que dire en fin de récitation "sadaqa Llahu-l-'Azim" n'est pas prescrit.


Reponse de Shaykh 'Abd al Razzaq 'Afifi (rahimahullahi) :

C'est une innovation car le Prophete (salla Allahu 'alayhi wa sallam) et ses Compagnons étaient ceux qui récitaient le plus le Coran et cela n'a jamais été rapporté de leur part.
C'est donc une innovation!
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La priere des hommes et des femmes cote a cote dans masjid a

Message par Abu Luqman le Dim 13 Jan - 16:57

As-salamu 'alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh,

un frere a posé la question suivante : Qu'en est-il du fait que des hommes et des femmes prient cote a cote dans la Mosquée Sacrée de La Mecque?

Avant de répondre en utilisant une fatwa de shaykh Ibn 'Uthaymine, je voudrais préciser que la mosquée sacrée de La Mecque n'est comparable a nulle autre car s'y trouvent la Ka'abaa et le mas'aa : Ainsi celui ou celle qui s'y rend pour une 'Umra ou le hajj devra s'acquitter de certaines obligations comme le tawaf ou le sa'yi.
Il n'y a qu'une seule ka'abaa pour les femmes ou pour les femmes et un seul sa'yi pour les hommes ou pour les femmes donc par la force des choses, hommes et femmes se trouvent dans le meme lieu afin d'accomplir leurs adorations.

Allah 'azzawajjal dit dans le Saint Coran :

« Craignez Allah comme vous pouvez »
(Sourate El-Taghâbun verset 16)

« Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion »
(Sourate El-Hajj verset 78)

Ici il n'y a pas de moyen de faire autrement.

Pour le cas sp'ecifique de la priere, je vous livre cette fatwa de Shaykh Ibn 'Uthaymine (rahimahullahi)

La question est la suivante : Il y a des hommes qui se tiennent derriere les rangs des femmes dans la mosquee d'Al Haram durant les prieres prescrites. Leur salat est-elle acceptee et que leur dites-vous?

Note de Abu Luqman : si une femme passe devant un homme en priere, la prière sera considérée comme annulée dans le cas general

" Les 'ulamas disent qu' il n'y a pas de mal a ce que les hommes fassent la salat derriere les femmes. Cependant cette attitude s'oppose a la tradition du Prophete salla Allahu 'alayhi wa sallam.
Selon la sunna les femmes se tiennent derriere les hommes. Or il y a parfois grande foule et un manque de place dans la mosquee d'Alh Haram alors les femmes forment des rangs, puis les hommes qui arrivent apres se rangent derriere elles.
Il faut eviter une telle situation autant que possible, car elle peut provoquer une seduction pour les hommes.
Ainsi, en depit du fait que les 'ulamas disent qu'il est permis de se tenir derriere les femmes, l'homme doit faire son possible pour eviter de faire la salat derriere les femmes et les femmes doivent se tenir a l'ecart des lieux ou il ya des hommes" (Fatawa arkan al Islam)


Quant au fait de prier cote a cote avec les femmes, selon moi c'est une attitude detestable, qu'il faut proscrire et ceux qui se sont deja rendus a la mosquee sacree le savent : il y a en dehors des periodes de hajj des lieux reserves aux femmes et les responsables de la mosquee veillent a orienter les femmes vers les derniers rangs et ceci est tout a fait possible, que vous vous trouviez dans le tawaf ou en train d'effectuer le sa'yi, avec un peu de discipline et de taqwa.

Charge a chacun de se discipliner et de s'attacher a suivre les ordres d'Allah 'azzawajjal et la sunna authentique de Son Bien aime (salla Allahu 'alayhi wa sallam) comme l'ont compris nos Pieux Predecesseurs : Il est malheuruex de voir des freres ne voulant pas se separer de leur epouse, meme le temps de la priere, souvent par peur de se perdre ou par souci de commodité. Il est pourtant si simple de se donner rendez-vous a un endroit precis apres la salat...

Faisons des efforts pour adorer Allah subhanahu wa ta3ala comme il se doit !

Wa Allahu a'lam.
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sadaq Allahu lâdim

Message par vyvy le Dim 13 Jan - 17:32

Salam alaykoum Smile

Barak Allhu fik Abu, pour ces précisions.

Salam alaykoum.
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Balayer le soir

Message par vyvy le Dim 13 Jan - 18:39

As salam alaykoum Smile

Question que je me pose sans cesse, j'aimerais savoir si on peux balayer le soir. Je crains que cela sois considéré comme de la superstition ( staghfirllah ) de ne pas le faire, car les Djinns se nourissent de poussières éparpillés.

Barak Allahu fikoum.

Salam alaykoum.
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par Abu Luqman le Mer 16 Jan - 11:39

Wa alaykoum salam wa rahmatullahi wa barakatuh,

concernant les djinns et leur nourriture, de ce que je sais les djinns se nourrissent des os et du crottin, comme le prouve le hadith suivant :

D'après Ibn Mas'oud (radiyallahu 'anhu) le Messager de Dieu (sallalahu 'alaihi wa sallam) a dit : "Un djinn est venu me convoquer et je suis parti avec lui et leur ai lu le Coran". Le Messager nous a conduit sur leur campement et nous a montré leurs traces et celles de leur feu. Quand les djinns lui ont demandé un viatique, il leur a répondu : "Il vous appartient tout os d'un animal dont le tueur a mentionné le nom de Dieu au moment de la mise à mort de l'animal" ; si un tel os tombe dans nos mains, il se transforme en viande. De même tout crottin est un aliment pour vos bêtes". Et le Prophète (sallalahu 'alaihi wa sallam) d'ajouter "Ne les utilisez pas pour vous nettoyer après les besoins humains car c'est un viatique pour vos frères". (Muslim)

Une autre version dit : "Une excellente délégation des djinns de Noussaybin est venue me voir pour me demander un viatique , et, j'ai prié Dieu pour que tout crottin qu'ils trouvent sur leur chemin comporte de la nourriture pour eux". (Al-Boukhari)

Pour ce qui est de la recommandation de ne pas balayer le soir, je n'ai jamais lu aucun hadith allant dans ce sens, si l'un d'entre vous a une preuve de cette chose, j'aimerais beaucoup qu'il la partage avec nous...Barak Allahu fikoum.


Le commandant des croyants, Omar Ibn Al Khattab a dit : « J’ai entendu le Messager de D'Allah salla Allahu 'alayhi wa sallam dire :

« Les actes ne valent que par les intentions. Et à chacun selon son dessein. Celui qui émigre pour Dieu et Son Messager, son émigration lui sera comptée comme étant pur Dieu et Son Messager. Et celui qui émigre pour acquérir des biens de ce bas monde ou pour épouser une femme, son émigration ne lui sera comptée que pour ce vers quoi il a émigré ». [Rapporté par Al Boukhari et Muslim]


D’après ‘Aisha (radhiallâhu ‘anha), le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam a dit : « Celui qui apporte dans notre religion-ci une innovation qui est étrangère, on doit rejeter tout ce qu’il dit. » Dans une autre version de Muslim : « Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, on doit rejeter tout ce qu’il fait. »

Wa Allahu a'lam
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Récitation derriere l'Imam

Message par Abu Luqman le Mer 16 Jan - 15:54

Question posée a Shaykh Ibn 'Uthaymine (rahimahullahi) :

Si le fidele acheve la recitation de la Fatiha + une surat dans la Salat et que l'Imam ne s'agenouille pas, doit-il se taire?

Réponse du Shaykh :

Non, s'il acheve la récitation et que l'Imam ne s'agenouille pas, il doit continuer a réciter jusqu'a ce que l'Imam s'agenouille meme s'il se trouve dans les 2 raka'aa qui viennent aprés le 1er tashahud.
Dans ce dernier cas, il doit réciter une autre surat aprés la fatiha jusqu'a ce que l'Imam s'agenouille, car il n'y a pas d'arret licite dans la Salat sauf dans le cas ou le fidele écoute l'Imam réciter le Quran.
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par vyvy le Mer 16 Jan - 17:56

As salam alaykoum Smile

Barak Allahu fik Abu pour tes efforts.
Concernant les poussières, malheureusement je n'arrive plus à retrouver où est-ce que je l'ai lu.

Faisons attention à ne pas marcher sur une crotte, car il y en a qui ont été possédés par des djinns après avoir marché sur celle-ci. Je pense qu'à ce moment là, un djinn devais se nourrir What a Face , on lui a marché dessus et par vengeance s'est introduit à l'intérieur de la personne.
Qu'Allah nous préserve du mal.

Salam alaykoum.
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par vyvy le Mer 16 Jan - 18:19

vyvy a écrit:Concernant les poussières, malheureusement je n'arrive plus à retrouver où est-ce que je l'ai lu.


MachaAllah, soubhanAllah, Allah soubhanou m'a donné la réponse où est-ce que je l'ai lu, je viens de le voir en postant un sujet ici..... http://islam-partage.forumpro.fr/sujets-sur-le-dogme-de-l-islam-f5/iblis-t51.htm#311

Allahu Akbar.

Salam alaykoum.

Ps= Je me suis trompée en faite Embarassed ce n'est pas sa nourriture mais les bénéfices de son commerce.

Re ps= Et le faite de ne pas balayer le soir, je crois que c'est une superstition qu'il y a au maghreb ( attention je ne critique pas, ni ne juge ), mais j'aimerais tout de même savoir pourquoi.

Barak Allahu fikoum.
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par achiqatlmadina le Mer 16 Jan - 18:43

est il permis a la femme en periode des regles de reciter le qoran parallelement avec un cheikh a partir d'un (IPUD, television, internet,,,etc)????

en voyage est ce que s'est consellé de faire salat "ataqssir" toute la perode de voyage ou juste pendant les 3 premiers jours,,,???

j'attend votre reponse svp.wajazakum allah khayra ljazaa.
avatar
achiqatlmadina

Messages : 117
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 35
Localisation : maroc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par vyvy le Mer 16 Jan - 20:18

Abu Luqman a écrit:Note de Abu Luqman : si une femme passe devant un homme en priere, la prière sera considérée comme annulée dans le cas general

Question :
La prière est-elle annulée si une femme passe ?


Assalâmu 'alaykum.
Dans une mosquée de ma ville, l'imam a affirmé que si une femme passait devant un homme en prière (salât), la prière de cet homme était invalide et il fallait qu'il la refasse. J'aimerais que vous m'apportiez des éclaircissements. Merci.

Réponse :

Wa 'alaykum us-salâm wa rahmatullâh.

La question que vous posez est un classique du droit musulman : le fait qu'une femme passe devant un homme en prière annule-t-il la prière de cet homme ?

En fait, l'imam dont vous parlez a sûrement fondé son avis sur un Hadîth du Prophète (sur lui la paix) qui dit : "... Si celui qui prie n'a pas placé devant lui quelque chose de semblable à la partie arrière du palanquin [c'est-à-dire une sut'rah], sa prière (salât) sera coupée par l'âne, la femme et le chien noir" (rapporté par Muslim, n° 510).

Se fondant sur la lettre de ce Hadîth, l'école juridique zâhirite, de même que quelques savants comme al-Hassan al-Basrî, sont d'avis que si celui qui prie n'a pas placé devant lui de sut'rah (objet destiné à marquer l'endroit où l'on prie), sa salât est effectivement annulée si une femme, un âne ou un chien noir venait à passer devant lui. Et il faut qu'il accomplisse de nouveau cette prière.

Un autre savant, Ahmad ibn Hanbal, est lui d'avis que la salât sera annulée si un chien noir venait à passer devant celui qui prie dès lors que celui-ci n'a pas placé de sut'rah devant lui. Quant à la femme et à l'âne, Ahmad n'a pas donné de réponse définitive.

La plupart des savants - Abû Hanîfa, Mâlik et ash-Shâfi'î inclus - sont cependant d'avis que la salât d'un tel homme ne sera pas annulée juridiquement si le cas cité ci-dessus venait à se produire. Cet homme n'a donc pas à recommencer sa prière.
Ces savants se basent sur la parole de Aïcha (radia Allahu nha), épouse du Prophète (sallallahu alayhi wa salam ), qui, lorsqu'on lui avait une fois affirmé que la femme, l'âne et le chien annulaient la prière de celui qui n'avait pas placé de sut'rah, s'exclama : "Vous nous avez réléguées au rang des ânes et des chiens ! J'étais endormie devant le Prophète [lorsqu'il accomplissait la prière de la nuit], et mes jambes se trouvaient [à cause de l'exiguïté de la maison du Prophète] allongées entre lui et la direction de La Mecque. Lorsqu'il voulait se prosterner, il me touchait et je repliais mes jambes, et lorsqu'il se relevait de sa prosternation, je les allongeais" (rapporté par Muslim, n° 512).
Cette parole de Aïcha montre bien que le Prophète n'a pas considéré sa prière annulée, bien que Aïcha avait les jambes allongées entre lui et la direction de La Mecque.
Ces savants expliquent l'autre Hadîth, celui que nous avons cité au début de notre réponse, ainsi : par les mots "sa prière (salât) sera coupée par l'âne, la femme et le chien noir", il faut comprendre "la valeur de sa prière risque d'être diminuée s'il se laisse déconcentrer par ces êtres qui passent devant lui" (cf. Sharh Muslim, an-Nawawî, tome 4 p. 227, ainsi que Hujjatullâh il-bâligha, Shâh Waliyyullâh, tome 2 p. 6).


Synthèse de la réponse :

Les opinions sont divergentes entre les savants au sujet de savoir si la prière (salât) de celui qui n'a pas placé de sut'rah devant lui reste valide si une femme, un chien ou un âne venait à passer devant lui.
Selon l'école zâhirite, la prière est alors annulée et il faut la recommencer.
Selon la plupart des savants, la prière n'est pas annulée. Et c'est cette opinion qui paraît juste (sawâb) par rapport aux arguments invoqués (adilla). Wallâhou A'lam (Dieu sait mieux).
avatar
vyvy

Messages : 67
Date d'inscription : 06/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par achiqatlmadina le Jeu 17 Jan - 5:03

oui ma soeur fillah vyvyy et je sais que ce n'est pas un jugement ni un critique. mais bon c'est vrais, je suis maghrebaine, jai fais beaucoup de recherche pour que je t'amene un hadith authentique, dont le prophete salla lahu alihi wassalam a conseillé les gens de fermer les portes et les fenetres, d'etteindres la lumiere et d'interdire leurs enfants de jouer ailleurs quand la nuit tombe, et s'est dou cette pratique au maroc et dans d'autres pays voisins peut etre. mais est ce que cela a une relation avec le monde de jinns je ne suis pas capable de repondre et jai pas assez de science sur cela c'est tellemnt discret.
c'est pour ca que je té ramener un sujet de cheikh Muhammed Salih Al-Munjjid (j'accorde bcp de confiance a ce cheikh wala ouzakki 3ala lah ahad)et pour plus de detail voir le livre de « Le monde des djinns » par Omar Souleyman al-Ashquar ) .

Le Coran et la Sunna indiquent l’existence des djinns et affirment que la finalité de leur création dans la vie d’ici-bas consiste dans l’adoration d’Allah qui n’a point d’associé . A ce propos Allah le Très Haut dit : «Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. » ( Coran,52 : 56). Il dit encore : «Ô communauté des djinns et des humains, ne vous est - il pas venu des messagers, choisis parmi vous, qui vous ont raconté Mes signes et averti de la rencontre de ce jour ? Ils diront : « Nous témoignons contre nous-mêmes. » La vie présente les a trompés ; et ils ont témoigné contre eux-mêmes qu’en (vérité) ils étaient mécréants.» ( Coran,6 : 130).

Le monde des djinns est un univers à part qui a ses caractéristiques distinctives insaisissables aux humains. Mais ils partagent avec ceux-ci la raison, la compréhension et la faculté de choisir le bien ou le mal. Ils sont appelés djinns à cause de leur invisibilité. A ce propos le Très Haut dit : «... Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas....» (Coran,7 : 27 ).

Origine des djinns.

Allah nous parle dans Son livre Saint de la création des djinns en ces termes : «Et quant au djinn, Nous l’avions auparavant créé d’un feu d’une chaleur ardente. » ( Coran,15 : 27. Il dit : «et Il a créé les djinns de la flamme d’un feu sans fumée.» (Coran,55 : 15).

Dans le hadith, Aïcha rapporte que le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) a dit : « Les anges sont créés de la lumière, les djinns sont crées à partir du feu et Adam a été créé comme on vous l’a décrit » ( Mouslim 5314).

Catégorie des djinns.

Allah a créé plusieurs catégories de djinns. Certains d’entre eux se métamorphosent sous différentes formes telle celles de chien ou de serpent. Certains se présentent sous forme d’un vent avec des ailles, certains se fixent tantôt et se déplacent tantôt. D’après Abou Thalabah al Khoushani, le Messager d’Allah a dit : « Les djinns appartiennent à trois catégories : une catégorie qui possède des ailes et qui s’envole dans l’air, une autre qui se présente sous la forme du serpent ou du chien, et une catégorie qui s’installe et se déplace » ( Rapporté par at-Tahawi dans Moushkil al athar 4/95 et par Al-Tabarani dans Al-Kabir 22/214). Cheikh al-Al-Bani dit dans al- Mishkat (2/1206 N°4148) : Il a été rapporté par at-Tahhawi et Abou Shaykh selon une chaîne authentique).
Les djinns et les humains

Chaque humain est accompagné d’un djinn. A ce propos, Ibn Mas’oud rapporte que le Messager d’Allah a dit : « Il n’y a aucun parmi vous qui n’ait pas un compagnon parmi les djinns. »

- Même toi, ô Messager d’Allah ? Lui disent-ils.

- Même moi, répond t- il, en ajoutant : mais Allah m’a apporté son soutien contre mon compagnon djinn et il s’est convertit à l’Islam et ne m’ordonne que du bien » (Mouslim2814).

Dans son commentaire de Mouslin, al Nawawi dit ( 17/175 ) : Il a embrassé l’Islam ;et est devenu croyant musulman, selon l’apparence du texte. Al-Quadi a dit : « Sachez que la communauté est unanimement d’accord sur la protection du Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ) contre Satan.

Cette protection englobe aussi bien son corps, son esprit et sa langue. Le présent hadith nous avertit des troubles et instigations malveillantes du compagnon djinn ; il nous sensibilise sur sa présence afin que nous nous en méfiions autant que faire le peut.

Leurs capacités

Allah a doté les djinn de capacités que les humains ne possèdent pas, et Il nous a parlé de certains aspects de leurs capacités telles que la rapidité du mouvement et des déplacements. Un grand djinn s’est engagé devant le Prophète Salomon à lui apporter le trône de la reine du Yémen à Jérusalem dans un laps de temps ne dépassent pas les secondes qu’il faut pour se lever de la position assise. A ce propos le Très Haut dit : « Un djinn redoutable dit : « Je te l’apporterai avant que tu ne te lèves de ta place : pour cela, je suis fort et digne de confiance ». (Coran,27 : 39).

Leur nourriture

Les djinns mangent et boivent . D’après Ibn Mas’oud le Messager d’Allah a dit : « Un djinn est venu me convoquer et je suis parti avec lui et leur ai lu le Coran ». Le Messager nous a conduits sur leur campement et nous a montré leurs traces et celles de leur feu.Quand les djinns lui ont demandé un viatique, il leur a répondu : « Il vous appartient tout os d’un animal dont le tueur a mentionné le nom d’Allah au moment de la mise à mort de l’animal » ; si un tel os tombe dans nos mains, il se transforme en viande. De même tout crottin est un aliment pour vos bêtes ». El le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ) d’ajouter « Ne les utilisez pas pour vous nettoyer après les besoins humains ) Car c’est un viatique pour vos frères » ( Mouslim 450 ). Une autre version dit : « Une excellente délégation des djinns de Noussaybin est venue me voir pour me demander un viatique , et , j’ai prié Allah pour que tout crottin qu’ils trouvent sur leur chemin comportent de la nourriture pour eux » ( Boukhari 3571 ).

Les djinns croyants sont attributaires des os ci-dessus décrits qui sont les seuls que le Messager leur a autorisé de consommer, les os d’animaux n’ayant fait l’objet de mention du nom d’Allah devant être laissés aux djinns mécréants.

Les bêtes des djinns

D’après le hadith susmentionné d’Ibn Mas’oud, les djinns ont demandé au Messager d’Allah un viatique et il leur a dit : « Tout crottin est un aliment à vos bêtes ».

L’habitat des djinns

Les djinns habitent sur cette terre où nous vivons ; ils se concentrent dans les lieux abandonnés et les endroits mal propres tels les lieux d’aisance, les décharges publiques, les dépotoirs et les cimetières. C’est pourquoi l’enseignement prophétique préconise des mesures au moment d’entrer dans ces lieux telles la récitation de prières recommandées comme celle citée dans le hadith d’Anas ( puisse Allah l’agréer ) qui rapporte que le Messager d’Allah a dit : « Quand l’un de vous entre dans un lieu d’aisance qu’il dise : « Mon Seigneur , je Te demande de me protéger des mauvais et des mauvaises ( djinns ) » ( Boukhari 142 ) et Mouslim ( 375 ) Al Khatabi dit : « Il s’agit ici des démons des deux sexes ».

Croyants et mécréants parmi les djinns

Allah Très Haut dit des djinns : «Il y a parmi nous des musulmans, et il y en a des injustes (qui ont dévié). Et ceux qui se sont convertis à l’Islam sont ceux qui ont cherché la droiture. Et quant aux injustes, ils formeront le combustible de l’Enfer. » (Coran,70, 14-15 ). Au sein de leurs musulmans, on distingue différents niveaux de piété et de loyauté. Allah dit encore dans la même sourate : «Il y a parmi nous des vertueux et (d’autres) qui le sont moins : nous étions divisés en différentes sectes.» (Coran,70 :11).

L’histoire des premiers djinns convertis à l’Islam est rapportée par Abdoullahi Ibn Abbas en ces termes : « Le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ) et une partie de ses compagnons sont partis en direction du marché Okaz ( Au même moment ) les démons ont été empêchés de connaître les nouvelles du ciel et bombardés avec du feu, et ils sont retournés chez eux dire aux leurs ce qui leur était arrivé. Ceux-ci leur ont dit : « Vous n’avez été empêchés et bombardés qu’à cause d’un événement récent. Parcourez l’Est et l’Ouest pour connaître ce qui vous a privé des nouvelles du ciel. Ceux qui avaient pris la direction de Tihama en retournaient pour se rendre à Okaz, quand ils ont rencontré le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ) à Nakhla où il dirigeait la prière de l’aube pour ses compagnons. Quand ils ont entendu réciter le Coran, ils l’ont écouté ensuite ils se sont dit ; « Voilà ce qui nous a privé des nouvelles du ciel puis ils ont rejoint les leurs et leur ont dit :
«Dis : « Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille, puis dirent : « Nous avons certes entendu une Lecture (le Coran) merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur.,» (Coran,70 :1-2) . Ensuite Allah a révélé à son Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ) «Dis : « Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille, puis dirent : « Nous avons certes entendu une Lecture (le Coran) merveilleuse»..(Coran,70 :1). On lui a révélé en fait les propos des djinns . ( Boukhari 731 ).

Examen de leurs comptes au jour du jugement

Les djinns subiront un examen des comptes de leurs actions au jour du jugement . Mudjahid dit en guise de commentaire des propos d’Allah Très Haut :. «... les djinns savent bien qu’ils vont être emmenés (pour le jugement» ( Coran,37 : 158 ) ils seront rassemblés pour l’examen de comptes. ( Boukhari : Chapitre les djinns : leur récompense et leur punition).

Protection contre les djinns

Etant donné que les djinns nous voient alors que nous ne les voyons pas, le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ) nous a appris nombreux moyens de nous protéger de leurs méfaits tels que la demande de la protection d’Allah contre Satan le damné et la récitation des sourates 113 et 114 et l’usage de la formule citée dans les propos d’Allah le Très Haut « Et dis : « Seigneur, je cherche Ta protection, contre les incitations des diables. et je cherche Ta protection, Seigneur, contre leur présence auprès de moi .» (Coran 23 :97-98).

De même le fait de dire « Bissimillah » en entrant dans une maison ou avant de manger ou de boire ou de commencer l’acte sexuel est susceptible d’exclure Satan de la maison et de l’empêcher de partager le manger , le boire et l’acte sexuel. La mention du nom d’Allah avant d’entrer dans un lieu d’aisance et avant de se déshabiller empêche les djinns de voir les parties intimes de quelqu’un et de le nuire.

Le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ) a dit : « Le voile qui empêche les yeux des djinns de voir les parties honteuses des humains réside dans le fait de dire avant d’entrer dans un lieu d’aisance : « Bissmillah » ( Rapporté par at-Tirmidhi, 551 voir Sahih al-djami ,°3611 ).

La force de l’adhésion à la foi chez l’humain empêche les djinns de lui porter préjudice. Mieux en cas de confrontation dans une bataille, le croyant l’emporte. A ce propos, Ibn Mas’oud ( puisse Allah l’agrée ) dit : « Un des compagnons de Muhammad (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui ) a rencontré un djinn et l’a battu au bout d’une lutte et lui a dit : Je te trouve d’une grande faiblesse : tes bras ressemblent dans leur maigreur à ceux d’un chien !. Est-ce que tous les djinns sont comme ça ou c’est toi seul qui l’es ?.

- Non, je suis même considéré par eux comme robuste ;. engageons un deuxième tour de lutte, si tu me bats, je t’apprendrait quelque chose qui te sera utile.

- Oui

- Tu récites : «Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même « Al-Qayyoûm ». Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône « Koursî », déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. » (Coran, 2 :255 )

- Oui.

- Tu ne le réciteras dans une maison sans que Satan en sorte en pétant comme un âne et il n y reviendra jusqu’au matin ( rapporté par Darami,3247).

Voilà un aperçu sur les djinns, leur structure et leur nature. Allah est le meilleur gardien et le plus compatissant .

o ca ma fais vraiment peur de chercher un tel sujet a telle heure ... Twisted Evil :shock: Laughing

ce qui concerne l'acces du djinns ds le corp humains, avec ma ignorance peut etre , me parrait bizzard ou je peux dire impossible vu que la différence de leurs constitutions.En effet,l’homme est créé à partir d’argile et les djinns à partir du feu En outre,les démons ne peuvent que fomenter des intrigues,car Allah ne leur a pas donné un pouvoir décisif sur l’homme, wallahu ta3ala a3la waa3lam.
j'aimerai bien eclairssir cela avec vous inchallah peut etre que vous avez des verset ou hadith authentiques qui me permette de changer d'avis.
avatar
achiqatlmadina

Messages : 117
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 35
Localisation : maroc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Priere du voyageur

Message par Abu Luqman le Jeu 17 Jan - 11:52

Question : Quelle est la limite (de temps) permettant le raccourcissement de la prière ?
Reponses de Shaykh Albani (rahimahullahi)


Réponse : « Tu veux dire pendant le voyage ? On ne trouve ni dans le Coran ni dans la Sunna de limites de distances ou de temps. Nous pouvons tous lire dans le Coran la manière dont Allah expose une question liée aux jeûneurs « Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra jeûner plus tard un nombre égal de jours. » (Al-Baqarah, 184) Ce qui nous intéresse ici dans ce verset est qu’Allah dit : «Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage ». Ainsi, de la même manière qu’Il n’a pas donné de limites à la maladie, Il n’a pas fixé non plus de limites au voyage. C’est pourquoi toute personne quittant la ville où elle réside devient voyageuse, car le voyage est lié au fait de sortir de la ville. Si quelqu’un quitte sa ville avec l’intention de voyager, il devient voyageur, qu’il parcourt une courte ou longue distance. Ce qui va déterminer ce qu’est un voyage est l’usage et la langue, et non la distance que la plupart des gens ignorent. C’est cet avis qu’il faut prendre en compte et ne pas troubler les esprits en fixant des distances pour délimiter le voyage, car on ne trouve rien de cela dans le Coran ou la Sunna […]

[Arriver à destination, tout dépend de son intention] soit cet individu veut s’installer [temporairement ou définitivement] à cet endroit, soit il ne veut pas s’y fixer. S’il veut s’y installer il n’est plus voyageur et doit appliquer les règles du résident, mais s’il ne veut pas s’installer en ce lieu il reste voyageur et les règles du voyage s’appliquent comme la permission de rompre le jeûne pendant Ramadan, de regrouper les prières connues, l’obligation de raccourcir les prières, et d’autres choses encore. Mais il faut prêter attention à un point que nos pieux prédécesseurs ont pris en considération. Ils ne disaient pas d’un homme qui s’installait (pour un temps) en un lieu qu’il n’était plus pour autant voyageur, mais ils utilisaient des termes plus précis que le fait de dire : « il a l’intention de s’installer. » Ainsi, ils disaient : « Il s’est décidé (Ajma’a) à s’installer. », c’est pourquoi je dis en suivant leur exemple : le voyageur qui arrive dans une ville et se décide à s’y installer (temporairement), devient résident, mais s’il ne se décide pas à s’y installer, il reste voyageur.

Il peut donc se décider à s’installer (ce que l’on peut facilement concevoir) ou au contraire « ne pas se décider à s’installer », mais comment cela se manifeste-t-il concrètement ? Nous disons : celui qui arrive dans une ville pour y réaliser une affaire (ou accomplir une tâche, etc) et se décide à s’installer et ainsi se repose et se met au calme, devient résident. Mais s’il se dit : demain je repars, après-demain je repars, en raison des incertitudes qui pèsent sur le chemin qu’il doit emprunter, alors il ne s’est pas décider à s’installer, il est hésite dans son intention, si bien qu’il reste voyageur dans cette situation, même si elle dure plusieurs mois. Ainsi, on rapporte authentiquement que lorsque Ibn ‘Umar est parti livrer une bataille, après la mort du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam), aux environs de Khurâsân (aujourd’hui au Nord-Est de l’Iran), ils furent pris dans la neige et ils établirent un campement où ils raccourcirent la prière pendant six mois, jusqu’à ce que le chemin se libère et qu’ils puissent retourner chez eux. Voilà ce que l’on peut dire sur le voyage et ses limites, et en résumé il n’y a aucune preuve ni dans le Coran ni dans la Sunna venant délimiter le temps du voyage ou de l’installation, et tout ce qui a pu être rapporté en ce sens doit être interprété en fonction de l’intention qu’ont eu [le Prophète ou les compagnons de s’installer ou non]. »

Shaykh Al-Albânî reprend là aussi l’avis de Shaykh Al-Islâm ibn Taymiyyah, tout comme shaykh Al-‘Uthaymin qui rapporte ses propos en disant : « Le voyageur reste voyageur tant qu’il n’a pas une des deux intentions suivantes : 1_ s’installer définitivement. 2_ s’installer temporairement. » Shaykh Al-‘Uthaymin dit : « La différence est que dans le premier cas, le voyageur s’installe définitivement et fait de cette ville sa résidence principale. Alors que dans le deuxième cas, il arrive dans une ville et constate qu’il y a beaucoup à faire ou que c’est un bon endroit pour rechercher la science. Il a donc l’intention d’y rester sans pour autant délimiter cela par un temps ou une tâche. Mais son intention est de s’installer (pour un temps) car la ville lui plait, soit par la science qu’on y trouve, soit pour la vivacité de son commerce, ou encore parce qu’il est fonctionnaire d’état comme le sont les ambassadeurs. La base dans ce cas est que cet individu n’est plus voyageur, car il a eu l’intention de s’installer, ainsi les règles du voyageur ne s’appliquent plus à lui. » (Sharh Al-Mumti’, 2/255).

Prenons un exemple peut être plus parlant pour le lecteur. Je voyage et visite l’Arabie Saoudite en allant de ville en ville. Depuis que j’ai quitté mon domicile en France, je suis voyageur. J’arrive à Jeddah, une ville que je ne connais pas et je me dis : je vais visiter pour voir. Je suis toujours voyageur car je reste sur cet état premier tant que je ne prends pas la décision de m’installer. Au lendemain, après quelques visites, je m’aperçois que la ville ne me plaît pas et que je vais me rendre à Riyad. Arrivé sur place, alors que je suis toujours voyageur, je m’aperçois que la ville me plaît, qu’il y a de nombreuses activités qui m’intéressent et que je m’y établirai bien un moment pour en découvrir les multiples facettes, sans pour autant me fixer une limite de temps, à ce moment je devient « résident », c'est-à-dire que les règles du voyage ne s’appliquent plus à moi, bien que dans l’absolu, comme le dit shaykh Al-Albânî, je suis toujours voyageur, puisque cette ville n’est pas la mienne et que je vais revenir chez moi à un moment ou un autre.

Maintenant qu’en est-il si l’on sait combien de temps on va séjourner dans une ville, ou si l’on sait que ce séjour va durer ?

Pour certains savants, les règles du voyage ne s’appliquent plus après quatre jours, pour d’autres après vingt jours, et au contraire d’autres sont d’avis que malgré tout les règles du voyage demeurent même si on reste au même endroit pendant des années. Alors qu’en est-il ? On interrogea shaykh Al-Albânî à propos d’un groupe d’étudiants venus passer leurs examens à Amman pour une durée de dix jours, devaient-ils être considérés comme voyageurs ou résidents ?

Écouter le shaykh

« Ce que nous voulons montrer est que cette limite (de quatre jours fixés par certains savants) n’a aucune valeur. Un homme arrive dans une ville et veut y passer cinq jours, cela n’en fait pas pour autant un résident, il est toujours en voyage. Tant qu’il est comme Allah dit : « Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage » alors il ne cesse d’être voyageur et les règles du voyage s’appliquent à lui. Si ce groupe (d’étudiants) vient jusqu’ici et que de nos jours l’usage répandu chez les gens fait de ce trajet un voyage, et qu’ils vont retourner chez eux, alors ils sont voyageurs, sauf s’ils veulent s’installer ici sans vouloir repartir d’où ils sont venus. En résumé, il n’y a aucune preuve pour montrer que celui qui a l’intention de rester plus de quatre jours devient résident, même s’il est toujours en voyage. »

Il dit également dans une autre cassette en évoquant ceux qui partent étudier plusieurs années à l’étranger, et pour lesquels certains savants appliquent une analogie avec le récit de Ibn ‘Umar qui raccourcit la prière pendant six mois, lorsqu’il fut pris dans la neige :

Écouter le shaykh

« Peut on comparer cela (le récit de Ibn ‘Umar) avec ce que nous entendons de certains savants de nos jours qui disent à propos de certains étudiants qui voyagent d’un pays à un autre, qu’il s’agisse d’un pays d’islam ou de mécréance, pour leurs études ? Un étudiant quitte par exemple un pays arabe pour se rendre aux USA ou en Europe afin d’y demeurer plusieurs longues années, quatre voire plus. Ces savants disent qu’il est voyageur. Comment serait-il voyageur. Nous disons : la parole d’Allah « Quiconque d’entre vous est [..] en voyage » s’applique-t-elle à lui ? Non, jamais ! C’est un résident, même en considérant que lorsqu’il est arrivé dans ce pays, il n’avait pas l’intention de s’installer. Mais en vérité, il voulait s’installer, ne serait-ce que le temps des études. Puis lorsque vient le temps de visiter son pays pendant les vacances, il le fait, sinon il n’y revient pas. La question est donc très subtile, mais si l’étudiant en science médite sur ce point, il verra si Allah le veut qu’en fait elle est très claire. »

Effectivement, la question est très subtile et tout dépend de l’intention profonde de chacun. Veut-on s’installer réellement, même pour une courte période, ou ne sommes-nous que de passage ? Celui qui est installé dans une ville et mène une vie similaire aux habitants de cette ville, peut-il réellement se dire qu’il est encore voyageur dans le sens où les règles du voyage s’appliquent encore pour lui ? Bien sûr que dans l’absolu il reste « voyageur » puisqu’il retournera un jour chez lui, même après quatre années d’étude, mais shaykh Al-Albânî explique bien en d’autres endroits qu’Allah a légiféré les règles du voyage d’une manière très précise, Il dit : « Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage » et Il n’a pas dit : « Quiconque d’entre vous est malade ou voyageur », il y a là une grande nuance dans l’emploi des termes et cela change tout dans l’application des règles. Ainsi, on peut être « voyageur » tout en s’établissant un temps (court ou long) quelque part. Pour que les règles du voyage s’appliquent, il ne suffit pas d’être « voyageur », mais il faut être en voyage, donc « sur le départ », et ne pas avoir l’intention de s’installer et de rester. Les deux exemples que donne shaykh Al-Albânî sont très clairs : le premier groupe d’étudiants est venu un court moment à Amman pour passer des examens, sans avoir l’intention de s’y établir mais uniquement pour accomplir le but de leur voyage. Dans le deuxième cas, ces autres étudiants partent aussi pour accomplir un objectif, mais cela implique nécessairement qu’ils s’installent et s’établissent à un endroit, vivants ainsi à la manière des résidents.
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Menstrues & récitation du Quran

Message par Abu Luqman le Jeu 17 Jan - 12:07

Reponse de shaykh Albani Rahimahullahu :

D’après ‘Aïcha radiallahu 'anha :
« Le Messager d’Allah salla Allahu 'alayhi wa sallam se couchait sur mon giron* et récitait du Coran alors que j’étais réglée ».**

‘Aïcha mit l’accent sur le fait que le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam récitait du Coran, donc qu’il était en adoration, tout en étant si près d’elle et plus encore, près de l’endroit de la souillure. Et cela par opposition aux juifs qui boycottaient de manière catégorique la femme réglée, pendant les repas, pendant le sommeil...

Il est interdit à la femme réglée de prier, jeûner ou d’avoir des rapports conjugaux.

La femme réglée ou en état de Janaba peut-elle toucher ou réciter le Coran?

Les savants divergent sur cette question. Cheikh al Albany -Qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit:
« D’après Aicha: « le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam évoquait Allah dans tous ces moments »[36].
Or le Coran est également une évocation, un rappel : Allah a dit:

Traduction relative et approchée : « Et nous t’avons fait descendre le rappel.. » S16 V44
Donc la lecture du Coran s’inscrit également dans le Hadith de ‘Aïcha.

De même ‘Aicha rapporte : « Lorsque nous arrivions à Sarif (endroit entre Mekka et Médine) j’eus mes règles, le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam entra et me trouva en train de pleurer, il me dit: «Qu’est ce qui te fait pleurer ? »Je répondis : « J’aurais aimé ne pas avoir fait le Hajj cette année » il dit « Il se peut que tu aies tes règles » je répondis : « oui » il dit « ceci a été prescrit aux filles de Adam » Et le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- lui dit alors : « Fais tout ce que fait le pèlerin hormis le Tawaf. »[37]
Donc le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam lui permit d’accomplir les actes du pèlerin sauf le Tawaf, ce qui désigne aussi bien les invocations, la lecture du Coran... »

A la question : Que signifie « Ne touche le Coran que celui qui est pur ? »
Cheikh Al Albani -Qu’Allah lui fasse miséricorde- répondit : « Le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam arriva près d’une assemblée de compagnons, et parmi eux se trouvait abou Houreyra (et dans une autre version Houdhayfa), alors abou Horeyra s’éclipsa de l’assemblée puis il revint alors que sa tête était trempée. Le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam lui demandait alors pourquoi il était parti et celui-ci lui répondit : « Ô Messager d’Allah, j’étais en état de Janaba (comme s’il voulait dire qu’il n’osait pas s’asseoir ou serrer la main du Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam en état de Janaba) alors le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam lui dit « Pureté à Allah ! Le croyant ne se souille pas » [38].
Donc le sens de « ne touche le coran que celui qui est pur » est « ne touche le Coran que le croyant », que celui-ci soit en état d’impureté mineure ou majeure. Et il n’existe aucun texte authentique interdisant à celui qui est en état de grande ou petite souillure de toucher le Coran.
Il va maintenant de soi qu’il est préférable d’être en état de pureté rituelle comme il est rapporté dans le Hadith de Mouhamir ibn Kounfoud:
« Ce dernier alla voir le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam, alors que le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam urinait. Il lui passa donc le salut, et le Prophète salla Allahu 'alayhi wa sallam ne lui répondit pas, jusqu’à ce qu’il eut fait ses ablutions, puis s’excusa auprès de l’homme et dit: « J’ai détesté invoquer Allah[39] en état d’impureté »[40].

--------------------------------------------------------------------------------

*le giron est la partie du corps qui s’étend de la ceinture aux genoux quand on est assis.
**Rapporté par Boukhari, Mouslim, ibn Majah et abou Dawoud
[36] Sahih-Cf. Silsila sahiha n°406
[37] Sahih Mouslim, chapitre « la foi »
[38] Rapporté par Boukhari
[39] « as-Salam » étant un des noms d’Allah, la traductrice.
[40] Sahih Cf. Sisila Sahiha n°834


Reponse de Shaykh Mohammad Ibn salih al 'outhaymine (rahimahullahi)

Source : Fatawa arkan al islam (Chapître: Fatawa as-salat, question 172)
Question : Est-ce qu'une femme qui a ses menstrues peut lire le Coran ?

Réponse :
Il lui est autorisé de lire le Coran en cas de nécessité. Par exemple, dans le cas où elle serait enseignante, elle le lirait pour l'enseigner, ou dans le cas où elle serait étudiante dans le but de l'apprendre. Ou encore, dans le cas où elle enseignerait le Coran à ses enfants, petits ou grands, pour les corriger et le lire avant eux (dans le but de leur montrer).
En résumé, si la nécessité de lire le Coran pour la femme qui a ses menstrues s'impose, elle peut le lire et il n'y a pas de mal à cela. Tout comme si elle craint d'oublier le Coran, elle le lit de sorte à se le rappeler et il n'y aura pas de mal à celà même si elle a ses menstrues.


En conclusion, on peut dire que certains savants parmi les gens de science soutiennent qu'il est autorisé à la femme ayant ses menstrues de lire le Coran sans nécessité... (c'est le 1er avis présenté de Shaykh Albani).
D'autres disent qu'il est interdit (haram) pour elle de lire le Coran même en cas de nécessité.
Et le troisième avis, celui de Shayh 'Uthaymine est que si la femme a besoin de lire le Coran pour l'enseigner, pour l'apprendre ou de peur de l'oublier, il n'y a pas de mal à le lire.

A vous de voir quel avis vous a le plus convaincu
Wa Allahu a'lam.
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par achiqatlmadina le Jeu 17 Jan - 18:32

jazakoumou lah .

avec qu'elle points de vue vous etes d'accord,?? quand il ya divergence concernant un tel sujet je me met personnellement avec "joumhour al 3oulamaa".que dites vous ?? et c'est quoi l'avis de la pluparts de savants.

jai encore besoin et excusez moi d'une reponse tres clair afin d'eviter les doutes.

zadakumou lah mine 3ilmih wabaraka lakum.
avatar
achiqatlmadina

Messages : 117
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 35
Localisation : maroc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions / Réponses

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum