Qu"est-ce que la "hijra" ?

Aller en bas

Qu"est-ce que la "hijra" ?

Message par Abdelkarim le Mer 28 Nov - 18:25

Salam aleikoum wa rahmatoulahi wa barakatouhou..

Et bien "Qu'est-ce que la "hijra" ?" voilà une question à laquelle j'ai été amené à m'interesser donc si vous avez des élements organisisés, et structurés à ce sujet n'hésitez pas...

PS: les questions sont aussi "qu'elles sont les conditions de la hijra? Quel est le but de la hijra? Qui peut ou doit faire la hijra ? etc...
avatar
Abdelkarim

Messages : 66
Date d'inscription : 18/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Definition de la Hijra par Shaykh Ibn Salih al 3Uthaymin rah

Message par Abu Luqman le Dim 2 Déc - 10:55

L’émigration – hijra – c’est le déplacement de l’homme d’un pays de mécréance – dar al kufr – vers un pays d’Islam, comme par exemple s’il se trouve en Amérique, l’Amérique étant un pays de mécréance par excellence, et qu’il embrasse l’Islam mais ne parvient pas a mettre en pratique sa religion là-bas et qu’il le quitte pour vivre dans un pays d’Islam, c’est ce qui es appelé l’émigration dite hijra.

Les gens diffèrent dans leur hijra, il en est qui quittent leur pays pour un bien matériel de ce bas monde ou encore pour épouser une femme et d’autres en exode vers Allah et Son Envoyé (salla Allahu 3alayhi wa sallam), c'est-à-dire vers la Loi d’Allah qu’Il a légiféré par la langue de Son Messager (salla Allahu 3alayhi wa sallam).
Ces derniers sont ceux qui obtiennent le bien et atteignent leur objectif et a leur sujet le Messager d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa sallam) a dit : « Son émigration sera comptée comme étant pour Allah et Son Messager », c'est-à-dire qu’il a atteint ce qu’il a eu l’intention de faire.

Nous ne nous intéresserons ici qu’a la dernière sorte de hijra, celle faite pour Allah et son Messager (salla Allahu 3alayhi wa sallam).

La hijra peut concerner soit un acte – hijratu al 3amal – soit l’auteur d’un acte – hijratu al 3amil – soit un lieu – hijratu al makan.

1/ Hijratu al Makan : L’émigration d’un lieu

Elle consiste á se déplacer d’un endroit ou les péchés sont commis en abondance et ou la perversité sévit, vers un endroit ou on ne trouve pas ce genre de choses – ce peut être d’un pays de mécréance vers un autre pays de mécréance mais l’émigration la plus importante et celle qu’il faut viser est celle qui s’effectue du pays de mécréance vers le pays d’Islam.
Les savants ont dit que cette émigration est obligatoire quand l’homme ne peut pas mettre en pratique sa religion en public. Si en revanche il est capable de manifester son appartenance á se religion et que personne ne l’empêche d’accomplir les pratiques cultuelles de l’Islam – sah3a3ir – le hijra ne lui est pas obligatoire mais elle est fortement souhaitable.
Suivant cela, le cas de quelqu’un qui vit dans un pays d’Islam et qui part en voyage dans un pays de mécréance est pire que le cas de celui qui est originaire de ce pays de mécréance et qui continue d’y vivre, mais si ce dernier ne peut pas y pratiquer sa religion, il lui est obligatoire de le quitter.

De même, quand le musulman vit dans un pays d’Islam, il ne lui est pas autorisé d’aller en voyage dans un pays de mécréance, parce que c’est dangereux pour sa religion et pour ses valeurs morales, et a cause de ce qui peut s’en suivre comme perte de son argent et renforcement de l’économie des mécréants.

Il n’est donc permis au musulman d’aller dans un pays de mécréance que sous trois conditions :

1ere condition :
Il doit avoir suffisamment de connaissances pour repousser les ambiguïtés car les mécréants attaquent les musulmans sur ces ambiguïtés a propos de leur religion, de leur Envoyé (salla Allahu 3alayhi wa sallam), de leur Livre et de leurs valeurs morales afin de les jeter dans le doute et l’hésitation.
Et comme nous savons, le musulman qui doute des choses qui exigent la certitude, c’est qu’il ne s’est pas acquitté du devoir religieux qui lui incombe.

En effet la croyance en Allah, Ses Anges, Ses Livres, Ses Envoyés, le Jour dernier et en le Destin – qadar – bon ou mauvais, doit être une certitude sans faille.
Si l’homme doute de quoi que ce soit de cela, il est mécréant. Les mécréants mettent donc les musulmans dans le doute, au point que l’un de leurs leaders a clairement dit : « N’essayez pas de faire sortir le musulman de sa religion pour le faire entrer dans la religion des chrétiens, mais il suffit de le faire douter de sa religion, car si vous réussissez a susciter en lui le doute, vous le dépouillerez de sa religion et cela est suffisant ».
C’est comme si il disait : « Faites le sortir de ce terrain dans lequel il y a sa puissance, son honneur et son triomphe, cela suffit ».

2eme condition :
Il doit avoir une foi qui le protége des passions, car l’homme qui manque de foi et qui va dans un pays de mécréance s’enfonce dans le péché car il y trouve les jouissances de la vie d’ici-bas : le vin, la fornication, l’homosexualité…etc

3eme condition :
Il doit se trouver dans le besoin – haja – d’y aller, comme le cas de quelqu’un qui est malade et dont l’état exige qu’il aille dans un pays de mécréance pour se soigner, ou le cas de quelqu’un qui a besoin d’apprendre une science qui n’est pas enseignée dans son pays ou dans un autre pays musulman, il peut aller dans ce pays de mécréance pour y apprendre cette science, ou le cas d’un homme qui a besoin de faire du commerce là-bas, ainsi il part et une fois ses affaires conclues, il retourne chez lui, l’essentiel étant qu’il n’aille là-bas que pour quelque besoin.

Quant a ceux qui partent en voyage dans des pays de mécréance pour le tourisme, je vois qu’ils sont dans le péché, le moindre sous qu’ils dépensent dans ce voyage est considéré comme une perte d’argent et comme un acte illicite et ils en rendront des comptes le Jour de la Résurrection, Jour ou ils ne trouveront pas un endroit ou ils peuvent de divertir ou se promener, Jour ou ils ne trouveront que leurs actes.

(…)
Je dis une 2eme fois : « L’émigration d’un pays de mécréance, ou l’homme ne peut pas accomplir sa religion est obligatoire. Quant a partir en voyage dans un pays de mécréance pour y propager l’Islam – da3wa – le prédicateur est autorisé a y aller si sa prédication a des effets positifs et donne de bons résultats. Cela est permis car c’est un voyage d’intérêt légal, surtout que dans ces pays, beaucoup de gens du commun sont aveugles quant à l’Islam, ils ne connaissent rien de lui, ils ont été induits en erreur par des gens sauvages, vils et non civilisés.
Cette idée est en outre renforcée par les actes que commettent des gens au nom de l’Islam et se disant musulmans, ce qui fait dire a certains occidentaux : « Si c’est cela l’Islam, alors c’est de la barbarie ! » ainsi fuient-ils l’Islam a cause des musulmans et de leurs agissements – Implorons Allah de nous guider ensemble !


2/ Hijratu al 3amal : L’émigration de l’acte

Elle consiste a ce que l’homme fuie ce que Allah lui a interdit comme actes de désobéissance et de perversité. Le Prophète (salla Allahu 3alayhi wa sallam) a en effet dit : « Le musulman est celui dont les musulmans n’ont a redouter ni la langue, ni la main et le muhajir est celui qui fuit – hajara – ce qu’Allah lui a interdit » (hadith authentique, rapporté par Al Bukhari [#10, 11,6484], Muslim [#40, 41,42]).

Donc fuis, frère musulman, ce qu’Allah t’a interdit, qu’il s’agisse de ce qui est en rapport avec les droits d’Allah ou les droits des serviteurs d’Allah, en fuyant l’insulte, l’injure, le meurtre, la fraude, l’appropriation d’un bien d’autrui sans droit, la rupture des liens de sang et tout ce que Allah t’a interdit, même si ton âme t’appelle a ce genre de choses et insiste là-dessus, rappelle lui qu’Allah les a interdites, cela t’aidera a les fuir et a t’éloigner d’elles.


3/ Hijratu al 3amil : L’émigration qui concerne l’auteur de l’acte

Elle consiste à fuir celui qui a commis un mauvais acte. Les gens du savoir ont dit : « Celui qui commet en public des péchés, sans se soucier, il est permis de le mettre a l’index » - hajr – si dans sa mise a l’index il y a une utilité – faida – et un intérêt – maslaha – Et l’intérêt et l’utilité consistent a ce que avec cette mise a l’index, il reconnaîtra sa vraie valeur et reviendra sur ses actes de désobéissance.
Comme c’est le cas par exemple d’un homme qui pratique l’usure et après que les gens l’aient mis à l’index, ne le saluant plus et ne lui adressant plus la parole, a honte de lui-même et revient sur le droit chemin.

Mais si la mise a l’index de l’auteur d’un péché moindre que la mécréance n’attire pas un avantage et n’est pas utile, il n’est pas permis de le mettre á l’index car l’Envoyé d’Allah (salla Allahu 3alayhi wa sallam) a dit : « Il n’est pas permis a un musulman d’éviter – yahjura - son frère plus de trois jours, chacun se détournant de l’autre après s’être rencontrés. Le meilleur des deux est celui qui lance le salam le premier » (Hadith authentique rapporté par Al Bukhari [#6077] et Muslim [#2560]).

Quant a celui qui a apostasié sa religion, il est mis à l’index quelle que soit la situation, que cette mise a l’index soit utile ou non.


Comme nous le savons, les péchés qui sont en deçà de la mécréance n’excluent pas de la foi, chez les gens de la sunna et du consensus.
Donc ce qui est pris en considération dans la mise a l’index, c’est l’existence ou l’absence de l’avantage : Si la mise a l’index est utile, elle est appliquée.

L’histoire de Ka3b ibn Malik, Hilal ibn Umayya et Mirara ibn Rabi3 en est une preuve :
Ces trois compagnons radiallahu 3anhum ont failli au devoir de participer a la bataille de Tabuk, ce qui leur a valu d’être mis a l’index par le Prophète (salla Allahu 3alayhi wa sallam) qui a ordonné aux musulmans d’en faire de même, mais cette mise a l’index a été fortement bénéfique pour eux (…) ils se sont repentis d’un repentir sincère et Allah leur a pardonné.


Source:
Sharh riyadh as-salihin – Bab an-niya
Explication du jardin des vertueux – porte de l’intention
Shaykh Ibn Salih al 3Uthaymin (rahimahullahi ta3ala)
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

assalamou'alikoum warahmatu lah wabarakatuh

Message par achiqatlmadina le Lun 3 Déc - 6:24

bissmillah wassalatu wasslamu ala rassulli lah


Que la paix soit sur vous et bienvenu sur ce site entièrement consacré à l'Islam.

Le grand savant Abu At-Tayib Sidiq Ibn Hasan Ibn 'Ali Al-Husayni Al-Qinnawji Al-Bukhari dit dans son livre Al-'Ibra : « Al-Mawza'i [2] a dit dans Taysir-ul-Bayan [3] : « La majorité des savants a déclaré qu’accomplir Al-Hijra des Pays de Guerre (harb ou kufr) vers les Pays d'islam est obligatoire. Cette règle s'applique à celui qui n'est pas capable de manifester ouvertement sa Religion. Ce n'est pas obligatoire pour celui qui est capable de le faire (manifester sa Religion), (grâce) à ses parents ou son commandement, comme cela a été permis à 'Abbas (radiallahu 'anhu) [de rester à Makkah]. Cependant, accomplir Al-Hijra est beaucoup plus préférable. La règle concernant Al-Hijra à notre époque est- qu’elle est obligatoire pour celui qui n'a pas la capacité de manifester sa Religion extérieurement et on la recommande pour quelqu'un qui a la capacité de la manifester extérieurement. Les innovations prennent le même statut que la mécréance, en ce qui concerne l'obligation ou la recommandation d'exécuter Al-Hijra. Quant aux autres types de péchés, on recommande de s’éloigner (Al-Hijra) d'eux.
L’imam As-San'ani dit dans Subul-us-Salam après la mention du hadith : « je suis loin (non responsable) de tout musulman qui établit sa résidence parmi les mécréants » : « Le hadith est la preuve de l'obligation de faire Al-Hijra de tous les pays des mécréants.wallahu a3la waa3lam...wassalamou'alikoum wr lah wb
avatar
achiqatlmadina

Messages : 117
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 36
Localisation : maroc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Paroles d'autres 3ulama

Message par Abu Luqman le Lun 3 Déc - 12:21

Paroles des savants sur Al-Hijra

Shaikh Husayn Al-'Uwaysha

Sache, qu’Allah te fasse miséricorde ainsi qu’à moi, qu'il y a beaucoup de paroles de savants [1] quant à l'obligation de Al-Hijra sur la personne qui :

1. A la capacité de faire Al-Hijra,
2. Craint la fitna et
3. N'a pas la capacité de manifester ouvertement sa Religion parmi les mécréants.

Je mentionnerai seulement les paroles dont je suis capable. Et je mentionnerai aussi ce que je peux des paroles de ceux (les savants) qui ont l’avis que Al-Hijra est recommandée pour celui qui :

1. A la capacité de faire Al-Hijra, mais
2. A aussi la capacité de manifester ouvertement sa Religion parmi les mécréants.

L'avis de la majorité des savants concernant Al-Hijra:

Le grand savant Abu At-Tayib Sidiq Ibn Hasan Ibn 'Ali Al-Husayni Al-Qinnawji Al-Bukhari dit dans son livre Al-'Ibra : « Al-Mawza'i [2] a dit dans Taysir-ul-Bayan [3] : « La majorité des savants a déclaré qu’accomplir Al-Hijra des Pays de Guerre (harb ou kufr) vers les Pays d'islam est obligatoire. Cette règle s'applique à celui qui n'est pas capable de manifester ouvertement sa Religion. Ce n'est pas obligatoire pour celui qui est capable de le faire (manifester sa Religion), (grâce) à ses parents ou son commandement, comme cela a été permis à 'Abbas (radiallahu 'anhu) [de rester à Makkah]. Cependant, accomplir Al-Hijra est beaucoup plus préférable. La règle concernant Al-Hijra à notre époque est- qu’elle est obligatoire pour celui qui n'a pas la capacité de manifester sa Religion extérieurement et on la recommande pour quelqu'un qui a la capacité de la manifester extérieurement. Les innovations prennent le même statut que la mécréance, en ce qui concerne l'obligation ou la recommandation d'exécuter Al-Hijra. Quant aux autres types de péchés, on recommande de s’éloigner (Al-Hijra) d'eux. Malgré cela, Al-Hijra n'est pas obligatoire pour lui pour ce seul but, à moins que l’illicite ne menace de le rattraper, en effet la recherche du licite (halal) est une obligation. » [4]

L’imam As-San'ani dit dans Subul-us-Salam après la mention du hadith : « je suis loin (non responsable) de tout musulman qui établit sa résidence parmi les mécréants » : « Le hadith est la preuve de l'obligation de faire Al-Hijra de tous les pays des mécréants et non juste de Makkah. C'est l'avis de la majorité des savants. » [5]

Abu Bakr Muhammad Ibn ' Abdillah, mieux connu sous le nom de Ibn Al-'Arabi (d. 543), a dit concernant Al-Hijra [6] : « Elle est divisée en six catégories :
1) Départ de la Terre de Guerre (Dar-ul-Harb) vers la Terre d'islam.
2) Départ de la terre d'innovation. Ibn Al-Qasim dit : « J'ai entendu dire que l'imam Malik a dit : « Il n'est permis à personne de résider sur une terre où les Salaf (pieux prédécesseurs) sont insultés. » Ceci est correct, car si on n'est pas capable de changer un mal, on doit s’en écarter. Allah dit : « Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d’eux jusqu’à ce qu’ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes » [Sourate Al-Ana'am : 68] j'ai une fois dit à mon Shaikh, l'ascète Abu Bakr Al-Fahri : « Pourquoi vous ne migrez pas de cette terre d'Egypte vers votre pays ? » Il a répondu : « je n'aime pas entrer sur une terre dans laquelle l'ignorance est prédominante et l'intelligence est minime. » J'ai dit : « Allez alors à Makkah et établissez-vous près d'Allah et de Son messager, car je viens d’apprendre que quitter ce pays est obligatoire en raison de l'innovation (bid’a) et de l’illicite (haram) qui y existe. » Il a alors dit : « Il y a beaucoup de guidée et de direction (que je peux offrir) pour les créatures, sur cette terre, comme l'enseignement du Tawhid, combattre d'autres croyances déviantes et invoquer Allah, le Très-Haut. »
3) Départ de la terre dans laquelle l’illicite est dominant et répandu, car la recherche du licite est obligatoire pour tout musulman.
4) Fuir les choses qui sont nuisibles pour son corps. C'est une générosité d'Allah qu’Il nous a accordé. Ainsi si une personne se sent en danger en restant en ce lieu, Allah lui a permis d'en partir et de fuir pour sauver sa vie, et pour se libérer de ce danger. [7]
5) Départ de crainte de tomber malade sur une terre qui a une atmosphère malsaine et en sortir vers une terre sur laquelle on peut marcher librement à l'extérieur (sans tomber malade).
6) Fuir une terre de crainte qu’un mal atteigne sa richesse. En effet, le caractère sacré du bien du musulman est comme celui de son sang. De même pour sa famille, si ce n’est plus. » [8]

Ibn Qudama Al-Maqdisi (d. 630) a dit : « Les gens sont divisés en trois catégories en ce qui concerne Al-Hijra:
1) Celui sur qui elle est obligatoire et c’est celui qui a la capacité de la faire (c'est-à-dire accomplir Al-Hijra) alors qu’il est dans l'incapacité de manifester sa Religion sur cette terre. Il n'est non plus capable d'établir les choses requises obligatoires de sa Religion car il est au milieu des mécréants. Ce type d'individu est obligé de faire Al-Hijra en raison de la Parole d’Allah : « Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : “Où en étiez-vous ? ” (à propos de votre religion) - “Nous étions impuissants sur terre”, dirent-ils. Alors les Anges diront : “La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? ” Voilà bien ceux dont le refuge et l’Enfer. Et quelle mauvaise destination » [Sourate An-Nisa : 97] la menace sévère qui est mentionnée dans ce verset est la preuve de l'obligation (de Al-Hijra). Aussi, établir les aspects obligatoires de sa Religion est une obligation en soi, pour celui qui est capable de le faire. Et Al-Hijra est parmi les pré-requis de l’obligation et ce qui le complète. Et tout ce qui est nécessaire pour accomplir une obligation devient lui-même obligatoire.
2) Celui qui n'est pas obligé de faire Al-Hijra. C'est celui qui a des difficultés à l’accomplir, en raison d'une maladie, la contrainte de garder sa résidence, ou une faiblesse, comme c’est le cas avec les femmes, les enfants et leurs semblables. Al-Hijra n'est pas obligatoire pour ce type d'individu en raison de la Parole d'Allah : « A l’exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : A ceux-là, il se peut qu’Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur » [9] Et elle n'est pas décrite comme étant recommandée parce que celui qui est dans cette catégorie n'est pas capable de l’accomplir.
3) Celui à qui l'on recommande de l’accomplir, bien que ce ne soit pas obligatoire sur lui. C’est celui qui a la capacité de faire Al-Hijra, mais qui est aussi capable de manifester extérieurement sa Religion en établissant sa résidence sur la Terre de Kufr. Ainsi, on recommande à celui-ci (d’émigrer vers les croyants), pour qu'il puisse accomplir le Jihad à leurs côtés, ajouter à la population musulmane et puisse aider et les soutenir. Aussi pour qu'il n'ajoute pas à la population des mécréants, avoir des relations avec eux et voir le mal qui arrive parmi eux. Al-Hijra n'est pas obligatoire pour lui en raison de sa capacité à établir les aspects obligatoires de sa Religion, sans devoir émigrer. C'était le cas avec Al-'Abbas (radiallaahu 'anhu), l'oncle paternel du prophète (salallahu 'alayhi wa sallam), qui résidait à Makkah alors qu'il était musulman. » [10]


L’imam Majd-ud-Din Abul-Barakat (d. 652) a dit dans son livre Al-Muharrir :
« Emigrer de la Terre de Guerre (Dar-ul-Harb) est recommandé pour une personne qui est capable de montrer ouvertement sa Religion en résidant sur une Terre de Kufr. » [11]

L’imam Muhammad Ibn Ahmad Al-Ansari Al-Qurtubi (d. 671) a dit après avoir cité la Parole d'Allah : « Et quiconque émigre dans le sentier d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance » [sourate An-Nisa :100] : « Malik a dit : « Ce verset indique qu’il n'est (permis) à personne de résider sur une terre dans laquelle les Salaf sont insultés et injuriés, sans aucun droit. » [12]

L’imam An-Nawawi (d. 676) a dit :
« Si le musulman est faible alors qu’il réside sur une Terre de Kufr et qu’il n’est capable de montrer extérieurement et exercer sa Religion, alors il lui est interdit d’y résider. En fait, il est obligé d’émigrer vers une Terre d'islam. Et s'il n'est pas capable de le faire, il est excusé jusqu’à ce qu’il en ait la capacité. » [13]

La chose suivante est cité dans Majmu'-ul-Fatawa de Shaikh-ul-Islam Ibn Taimiya (d. 728), où on l’a interrogé (rahimahullah) sur la terre des Maridin :
« Cette terre est-elle en guerre avec les musulmans ou en paix avec eux ? Et est-il obligatoire au musulman qui y réside d’accomplir Al-Hijra vers une terre musulmane ou non ? S'il est obligé d’accomplir Al-Hijra, et n’émigre pas, et aide les ennemis des musulmans de sa personne et sa richesse, pèche-t-il en le faisant ? Est une personne qui l'accuse d'hypocrisie et qui l'insulte pèche-t-il ou non ?"

Donc il (rahimahullah) a répondu :

« La louange est à Allah. On interdit le sang et les biens d'un musulman, même s'ils résident chez les Maridin ou ailleurs. De même on interdit le soutien de ceux qui sont à l'extérieur de la Religion de l’islam, qu’ils soient habitants des Maridin ou ailleurs. Quant à celui qui y réside, s'il a des difficultés dans l'établissement de sa Religion, alors il est obligé à faire Al-Hijra. Et s’il n’en est pas ainsi, alors on la lui recommande et elle n’est pas obligatoire. » [14]

Le grand savant Al-Manawi (d. 1031) a mentionné la parole d’Al-Hafidh Ibn Hajr, en accord avec eux et il n'a pas mentionné de paroles qui les opposés ou les rejetés. [20]

L’imam Mar'i Ibn Yusuf Al-Karmi (d. 1033) a dit dans Dalil-ut-Talib :
« Al-Hijra est obligatoire pour tout individu qui n'est pas capable de montrer ouvertement sa Religion là où les lois des mécréants ou des innovations sont supérieures. Mais s'il est capable ouvertement de pratiquer et d’exercer sa Religion, alors cela est seulement recommandé. » [21]

Le grand savant Mansur Ibn Yunus Ibn Idris Al-Buhwati (d. 1051), le faqih du madhab Hanbali de son époque, a dit : « Al-Hijra est obligatoire pour celui qui n'est pas capable de manifester ouvertement et d’exercer sa Religion dans un lieu dans lequel les lois de mécréance sont dominantes et supérieures, ou dans lequel les lois d'innovations sont dominantes, comme celui des Mu'tazila. Al-Hijra, signifiant quitter cette terre pour aller vers la terre d'islam et la Sunna, doit être accomplie. Ceci en raison de la Parole d'Allah : « Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : “Où en étiez-vous ? ” (à propos de votre religion) - “Nous étions impuissants sur terre”, dirent-ils. Alors les Anges diront : “La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? ” Voilà bien ceux dont le refuge et l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! »

Aussi le prophète (salallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Je suis loin (détaché, non responsable) de tout musulman qui établit sa résidence parmi les mécréants. Leur deux feux ne doivent pas être visibles l'un pour l'autre. » Abu Dawud et At-Tirmidhi ont rapporté ce hadith et sa compréhension est : Il ne faut pas rester dans un lieu rempli du mal des péchés des gens. Al-Hijra est recommandée pour celui qui a la capacité de montrer ouvertement et d’exercer sa Religion, alors qu’il est dans une région de mécréance. Ceci (la recommandation) afin qu'il n'ajoute au nombre des rangs des mécréants et pour qu'il puisse faire le Jihad contre eux. » [22]

Le grand savant l’imam As-Shawkani (d. 1255) a dit :
« Si le bénéfice principal (dans ce hadith) est l'obligation d’émigrer de la Terre de Kufr, alors (sache que ) cette obligation n'est pas limitée seulement à la Terre de Kufr. Plutôt cette obligation de Al-Hijra est une législation instituée et une Sunna établie. Elle doit être accomplie quand le mal est ouvertement proclamé, quand il y a un manque de capacité de se lever pour imposer le bien et interdire le mal et quand il y a un manque de gens capables d’enlever ce qui est dans les mains de ceux qui consomment les choses qu'Allah a rendu illicites.

Donc c'est une obligation pour le croyant de sauver son âme et fuir pour sa Religion, s'il a la capacité de le faire. Et il doit chercher une terre dépourvue de manifestation ouverte de désobéissance à Allah et (une terre) qui n'aboutira à aucun mal pour lui. S'il ne peut pas trouver un tel lieu, il ne peut faire mieux que ce qu'il est capable de faire. Il doit, cependant, imposer le bien et interdire le mal de sa main. Et s'il ne peut pas faire ainsi, avec sa langue et s'il ne peut pas le faire, avec son cœur, comme le plus véridique des gens (salllahu 'alayhi wa sallam) nous a conseillé de faire. Et s'il est capable de s'isoler en fermant sa porte et en plaçant une barrière entre lui et les scélérats, alors c'est parmi les moindres des choses qui lui sont obligatoires. » [23]

Un résumé des paroles de As-Shawkani :

Dans cette fatwa il y a une place pour l’ijtihad comme il y a quantité énorme de discussion sur cette question. Cette fatwa ne s'applique pas à tout musulman, mais plutôt à un groupe exclusif parmi eux qui sont forts dans leur Religion, connaissance et appel. Et qui peuvent servir ceux qui ne sont pas obligés d’accomplir Al-Hijra ou ceux qui n'ont pas la capacité de le faire. Cependant, quand un de ces individus est englouti ou craint l’arrivée d’un malheur dans sa Religion, il devient lui est obligatoire pour faire Al-Hijra de la Terre de Kufr.

As-Shawkani (rahimahullah) a aussi dit :
« Chapitre : la permanence de l’accomplissement d’Al-Hijra de la Terre de Guerre vers la Terre d'islam : Il a été rapporté dans Al-Bahr qu’émigrer de la Terre de Kufr est obligatoire, selon le consensus des savants. Si bien que si cela n’est pas fait, ce serait un encouragement à commettre la désobéissance en commettant l’illicite ou en abandonnant l'obligatoire. Ou le gouverneur (l’imam) peut la chercher pour renforcer son autorité. » [27]
avatar
Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu"est-ce que la "hijra" ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum