Les devoirs envers ses enfants

Aller en bas

Les devoirs envers ses enfants

Message par Ihsen le Jeu 10 Jan - 17:16

Les devoirs envers ses enfants




Les mérites de la bonne éducation de ses enfants

Les oeuvres de l'homme peuvent continuer après sa mort par la cause de ses enfants

Abou Hourayra (radiyallahu 'anhu) rapporte que le Messager de Dieu (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Lorsque le fils d'Adam meurt, ses œuvres cessent de lui rapporter des récompenses, excepté trois : une aumône permanente, une science utile qu'il a enseignée et un enfant pieux qui prie pour lui !".


La bonne éducation est plus méritoire que l'aumône

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "En vérité, si l'un d'entre vous s'occupe d'éduquer son enfant, cela est meilleur pour lui que de faire chaque jour, l'aumône d'une demi-mesure aux pauvres".


Les mérites particuliers à l'éducation des filles


'Aicha (radiyallahu 'anha) a dit : "J'étais chez moi quand une femme entra mendier avec ses deux filles. Elle ne trouva chez moi qu'une seule datte que je lui donnai. Elle la partagea entre ses deux filles sans en manger elle-même. Puis elle se leva et partit. A ce moment entra le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam). Je l'en informai et il dit : "Celui que Dieu a éprouvé par quelques unes de ces filles et qui les a bien traitées, elles seront pour lui un bouclier contre le feu de l'Enfer"". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Selon Anas (radiyallahu 'anhu), le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Celui qui a entretenu deux filles jusqu'à leur puberté, nous sommes, moi et lui, quand il viendra au jour de la résurrection, comme ces deux" et il serra ses deux doigts. (Mouslim)



La responsabilité des parents dans l'avenir de l'enfant


Dieu (le Très-Haut) a dit : {Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres} (66/6)

Ibn 'Omar (radiyallahu 'anhuma) rapporte avoir entendu le Messager de Dieu (sallallahu 'alayhi wa sallam) dire : "Chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de l'objet de sa garde. Le chef d'Etat est un berger et est responsable de ses administrés. L'homme est berger dans sa famille et est responsable de l'objet de sa garde. La femme est bergère dans la maison de son mari et est responsable de l'objet de sa garde. Le serviteur est berger dans les biens de son maître et est responsable de l'objet de sa garde. Chacun de vous est donc berger et est responsable de l'objet de sa garde". (Al-Boukhâri, Mouslim)


Prier pour eux dès leur naissance

Dieu (le Très-Haut) a dit : {(Rappelle- toi) quand la femme de `Imrân dit : "Seigneur, je T'ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte- le donc, de moi. C'est Toi certes l'Audient et l'Omniscient. Puis, lorsqu' elle en eut accouché, elle dit : "Seigneur, voilà que j' ai accouché d' une fille"; or Dieu savait mieux ce dont elle avait accouché! Le garçon n' est pas comme la fille. "Je l'ai nommée Marie, et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni"..}. (3/36)

Selon Abou Moussa (radiyallahu 'anhu) : "J'ai eu un enfant, et je l'ai amené au Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) qui lui a donné le nom d'Ibrahim, lui a mis des dattes et a prié pour lui et me l'a redonné". (Al-Boukhâri n°5150, et Mouslim n°2145)

Leur prononcer l'appel à la prière dans son oreille droite


Selon Abou Abdullâh al-Hakim, il a été rapporté de Abou Dja'far Muhammad Ibn Dahîm, d'après Ahmad Ibn Hâzam Ibn Abî Gharza, d'après 'Ubayd Dieu Ibn Mûssa : Sufyân Ibn Sa'îd [al-Thawrî] détient d'après 'Âssim Ibn 'Ubayd Dieu ; qui a été informé d'après 'Ubayd Dieu Ibn Abî Râfi', selon Abî Râfi' qui a dit : J'ai vu le l'Envoyé de Dieu (sallallahu 'alayhi wa sallam) prononcer l'appel à la prière [al-Adhân] dans l'oreille de al-Hassan Ibn 'Alî quand sa mère Fâtima le mit au monde (radhiallâhu 'anha)." (At-Tirmidhî, Ahmad, al-Hâkim, al-Baghawî dans "Charh as-Sounnah", al-Bayhaqî et d'autres)


Leur choisir un beau prénom lors de leur naissance ou de leur baptême

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "J'ai eu cette nuit un enfant et je lui ai donné le nom de Ibrâhîm". (Mouslim)

Selon Sumrata Ibn Joundoub (radiyallahu 'anhu) : le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit que : "Tout enfant est un gage avant son baptême, on immole pour lui au septième jour, on lui donne un nom et lui rase la tête". (At-Tarmidhi n°1522, An-Nissaï n°4220, Abu Dawoud n°2838, authentifié par Al-Albâni dans Irwa 4/385)

Aïcha (radiyallahu 'anha) a dit : "Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a baptisé Hassan et al Ousseynou au septième jour (de leur naissance) et il leur a donné un nom". (Ibn Hibbân 12/127, Al-Hakim 4/266, et authentifié par Ibn Hajar dans Fath al-Bâri 589/9)


Egorger un ou deux moutons lors de leur baptême

'Amr Ibn Shouayb a rapporté d'après son père qui le tenait – je crois – de son grand père selon lequel le Messager de Dieu (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Si un enfant est né pour l'un de vous et qu'il aime (marquer l'événement par un sacrifice), qu'il égorge deux moutons de même valeur pour le garçon et un pour la fille". (Déclaré "bon" par al-Albani dans son Sahih Abi Dawoud)

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Pour le baptême d'un garçon , égorgez un mouton et débarrassez le nouveau né des saletés". (Al-Boukhari n°5049, et At-Tirmidhi n°1434 qui dit : "beau et authentique")


Raser les cheveux au garçon et donner en aumône en or le poids de ces cheveux

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Tout garçon né est l'objet d'un gage qui consiste à sacrifier un mouton au 7e jour de sa naissance, à lui raser la tête et à lui donner un nom". (an-Nassaï 4220, Abu Dawoud 2838, At-Tirmidhi n°1522, Ibn Mâja n°3165, et déclaré authentique par al-Albani dans Sahih Abi Dawoud)

Ibn 'Uthaymîn (rahimahullah) a dit : "Il n'est pas de Sounnah de raser la tête de la fille au septième jour, comme il est de Sounna pour le garçon". (Madjmu'atu Ass'ilat al-'Usrah al-Muslimah, p.147-148)


S'occupper de leurs besoins matériels

Selon Abou Mas'ùd Al Badri (radiyallahu 'anhu), le Messager de Dieu (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Quand l'homme fait une dépense pour sa famille, y recherchant la satisfaction de Dieu, cela lui est compté comme aumône". (Al-Boukhâri, Mouslim)

Selon Abou Hourayra (radiyallahu 'anhu), le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "La main supérieure (celle qui donne) vaut mieux que la main inférieure (celle qui reçoit) et commence (dans tes dépenses) par ta famille. Ta meilleure aumône est celle qui ne laisse pas ta famille dans le besoin". (Al-Boukhâri)

Selon Abou Hourayra (radiyallahu 'anhu), le Messager de Dieu (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Un dinar que tu as dépensé au service de Dieu, un dinar que tu as dépensé pour affranchir un esclave, un dinar dont tu as fait aumône à un pauvre et un dinar que tu as dépensé pour ta famille, c'est celui que tu as dépensé pour ta famille qui te rapporte le plus grand salaire". (Mouslim)

Selon 'Abdallâh Ibn 'Amr Al 'As (radiyallahu 'anhu), le Messager de Dieu (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Il suffit pour l'homme comme péché le fait d'abandonner ceux qui sont à sa charge". (Abou Dawùd et autres)
Mouslim l'a rapporté dans son recueil authentifié dans ce même sens. Il dit : "Il suffit pour l'homme comme péché le fait de refuser leur subsistance à ceux qui dépendent de lui".


Leur apprendre l'unicité divine

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Et lorsque Luqman dit à son fils tout en l'exhortant : "Ô mon fils, ne donne pas d'associé à Dieu, car l'association à [Allah] est vraiment une injustice énorme" [...] "Ô mon enfant, fût-ce le poids d'un grain de moutarde, au fond d'un rocher, ou dans les cieux ou dans la terre, Dieu le fera venir. Dieu est infiniment Doux et Parfaitement Connaisseur.} (31/13-16)

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit en ce sens : "Faites-en sorte que la première parole de vos enfants soit "Il n'y a de divinité que Dieu" [Lâ ilâha ill Dieu]".


Leur apprendre et leur ordonner la prière

Dieu (le Très-Haut) a dit : {Ordonne à ta famille de pratiquer la prière et attache-toi s'y fortement avec endurance}. (20/132)

Selon 'Amr Ibn Shou'ayb, selon son père, son grand-père , le Messager de Dieu (sallallahu 'alaihi wa sallam) a dit : "Ordonnez à vos enfants de faire la prière à l'âge de sept ans et, quand ils en ont dix, frappez-les s'ils s'en abstiennent. Ne les faites pas coucher dans le même lit". (Abou Dâwoud)

Selon Abou Thourayya Al Jouhanni (radiyallahu 'anhu) , le Messager de Dieu (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Enseignez la prière à l'enfant quand il a sept ans et frappez-le à l'âge de dix ans quand il s'en abstient". (Abou Dâwoud et At-Tirmidhi)


Leur donner une bonne éducation

En rapportant les paroles de Luqman, Dieu (le Très-Haut) dit : {Ô mon enfant, accomplis la Salat, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t'arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance : car Dieu n'aime pas le présomptueux plein de gloriole.} (31/17-18)

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "C'est un droit de l'enfant sur son géniteur de recevoir une bonne éducation".


Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Honorez vos enfants et soignez bien leur éducation".


La préférence de la prévention à la punition

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Accrochez le fouet dans un endroit qui sera vu par tous les membres de la famille car ceci est plus efficace en matière de discipline". (At-Tabarani 10/344, al-Silsilat al-Sahihah n°1447)

L'interdiction de frapper le visage

Ceci s’atteste dans le hadith de Souwayd ibn Mouqrin, un compagnon du Prophète, hadith selon lequel le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) avait vu un homme frapper un enfant et lui avait dit : « Ne sais-tu pas que le visage doit être respecté » ? (Mouslim, 3/1280)

An-Nawawi a dit : "D’après les ulémas, il a été interdit de frapper le visage parce qu’il reflète la beauté. Et la plupart des témoignages sensoriels sont le fait des organes qu’il abrite. L’on peut donc craindre que si on le vise on risque d’interrompre ou de perturber ces témoignages entièrement ou partiellement".


Etre équitable entre eux

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "Soyez équitables envers vos enfants" (Il le répéta en 3 fois).

Ihsen

Messages : 131
Date d'inscription : 08/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum