Le testament

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le testament

Message par oumma le Jeu 17 Jan - 18:20

COMMENT FAIRE SON TESTAMENT ? Y'A T'IL DES REGLES SPECIFIQUES ?

oumma

Messages : 12
Date d'inscription : 03/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le testament

Message par Ihsen le Jeu 17 Jan - 20:57

l'héritage



Importance

Ibn Kathir dit : « Selon Ibn Uyayna, les Faraid (la discipline qui traite du partage de l’héritage) sont appelés « la moitié du savoir » car tous les gens y sont confrontés » Voir le Tafsir, 2/497.

Introduction

{Ceci est un ordre obligatoire de la part d'Allah, car Allah est, certes, Omniscient et Sage.} (4/11)

{(Telle est l') Injonction d'Allah! Et Allah est Omniscient et Indulgent.} (4/12)

{Aux hommes revient une part de ce qu'ont laissé les père et mère ainsi que les proches; et aux femmes une part de ce qu'ont laissé les père et mère ainsi que les proches, que ce soit peu ou beaucoup: une part fixée.} (4/7)

Ussama ibn Zayd (radiyallahu 'anhuma) a rapporté que le Prophète (sallalahu 'alaihi wa sallam) a dit : « le musulman n’hérite pas d’un infidèle et celui-ci n’hérite pas d’un musulman » (rapporté par Boukhari, 6383 et Mouslim, 1614)

Si le mécréant se convertit avant la répartition de l’héritage, il doit recevoir sa part selon l’imam Ahmad

Le testament

{... après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette.} (4/12)

Le Messager de Dieu (sallallahu 'alaihi wa sallam) a dit: "Aucun Musulman possédant quelque bien héritable n'a le droit de passer deux nuits sans avoir par-devant lui son testament dûment rédigé". (Al-Boukhâri)

Dans une autre version de Mouslim il est dit: "Trois nuits".

Ibn 'Omar a dit: "Depuis que j'ai entendu cela de la bouche du Messager de Dieu (sallallahu 'alaihi wa sallam), je n'ai plus passé une seule nuit sans avoir avec moi mon testament".

Il n’est pas permis d’établir un testament au profit d’un héritier déjà attributaire d’une part légalement déterminée

D’après Abou Umama (radiyallahu 'anhu) selon lequel le Messager d’Allah (sallallahu 'alaihi wa sallam) a dit: « Certes Allah a donné à chaque ayant droit son dû. Par conséquent, aucun testament n’est à faire au profit d’un héritier ». (Ahmad, Abou Dawoud, at-Tirmidhi n°2046)

Les juristes appartenant aux écoles hanafites, hanbalites et la majorité des shafiits admettent la validité d’un testament établi par un musulman au profit d’un protégé non musulman et vice versa, à condition que le testament soit conforme à la charia.

Les dettes

Abou Houreyra radiyallahu 'anhu) Rapporte : "L'Ame du mort est acrochée à sa dette jusqu'a qu'a son acquittement" (At-Tirmidhi, authentifié par Al-Albani)

Sa'id Ibn Atwoul (radiyallahu 'anhu) rapporte : " J'avais un frère qui est Mort et qui avait laissé 300 dirham ainsi que des enfants. J'ai voulu prendre cette argent est la depensé pour ses enfants, alors le messager d'Allah m'a dit : " Ton frère est emprisonné pour sa dette, va acquitter sa dette. Aprés avoir acquitté sa dette je suis revenue au messager d'Allah en disant : "O messager d'Allah, j'ai acquitté sa dette mais une femme m'a interpellé en me demandant 2 dinars que mon frère lui devait mais sans fournir de preuve, dois-je lui donner ?
Il repondit : " Donne lui car elle à raison." dans une autre version " elle est véridique." (Ibn Mâja, authentifié par Al-Albani)

Le Prophète (sallalahu 'alaihi wa sallam) a dit: "Les dettes sont de 2 sortes, celui qui meurt avec des dettes mais qui avait mis la ferme intention de les regler je serais son Wali, quant à celui qui meurt avec des dettes mais dont il n'avait pas mis l'intention de les regler, celui-là on prendra de ses bonnes oeuvres [pour les donner aux personnes qu'ils a lésées] le jour ou il n'y aura ni Dinar ni Dirham." (Qualifié d'Authentique par Cheikh Al-Albani dans Ahkam Al-djanaîz p 13)

Ihsen

Messages : 131
Date d'inscription : 08/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le testament

Message par Ihsen le Jeu 17 Jan - 21:06

Les parts fixées dans l'héritage



1) La fille

{S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s'il n'y en a qu'une, à elle alors la moitié.} (4/11)

2) La fille du fils

3) Le père

{Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant. S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers.} (4/11)

4) La part de la mère

{Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant. S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers.} (4/11)

{Mais s'il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu'il aurait fait ou paiement d'une dette.} (4/11)

5) La soeur

{Et si un homme, ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une soeur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S'ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d'une dette, sans préjudice à quiconque.} (4/12)

{Au sujet du défunt qui n'a pas de père ni de mère ni d'enfant, Allah vous donne Son décret: si quelqu'un meurt sans enfant, mais a une soeur, à celle-ci revient la moitié de ce qu'il laisse. Et lui, il héritera d'elle en totalité si elle n'a pas d'enfant. Mais s'il a deux soeurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu'il laisse} (4/176)


6) La demi-soeur du côté du père

7) Le demi-frère et la demi-soeur du côté de la mère


{Et si un homme, ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une soeur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S'ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers} (4/12)

{Au sujet du défunt qui n'a pas de père ni de mère ni d'enfant, Allah vous donne Son décret: si quelqu'un meurt sans enfant, mais a une soeur, à celle-ci revient la moitié de ce qu'il laisse. Et lui, il héritera d'elle en totalité si elle n'a pas d'enfant. Mais s'il a deux soeurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu'il laisse; et s'il a des frères et des soeurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux soeurs.} (4/176)

8) Le mari

{Et à vous la moitié de ce laissent vos épouses, si elles n'ont pas d'enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu'elles laissent} (4/12)

9) L'épouse

{Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez} (4/12)

10) Le grand-père

11) La grand-mère

Ihsen

Messages : 131
Date d'inscription : 08/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le testament

Message par Ihsen le Jeu 17 Jan - 21:45

Fatwa de cheikh Ben Baz.

Le testament doit être écrit de la façon suivante : « Je suis untel fils d’untel, ou fille d’untel, j’informe que j’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, Seul, sans associé, et que Muhammad est Son serviteur et Messager, qu’'Issâ (Jésus) est le serviteur d’Allah et Son Messager et Sa parole transmise à Maryam (Marie), que le Paradis existe, que l’Enfer existe, que l’Heure arrivera sans nul doute, et qu’Allah ressuscitera les morts. Je recommande à ma famille et à mes proches de craindre Allah, d’avoir un bon comportement les uns envers les autres, d’obéir à Allah et Son Messager, de se recommander mutuellement la vérité et la patience. Je leur recommande à l’instar d’Ibrâhîm (Abraham) et Yacqûb (Jacob), quand ils s’adressèrent à leurs fils :


« Ô mes fils, certes Allah vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu’en Soumis ! (à Allah). »[1]


Puis, il rappelle ce qu’il donne de son argent (à une tierce personne n’ayant pas droit à la succession), ne dépassant pas un tiers de sa fortune, clarifie ses dépenses légitimes, et nomme la personne qui se chargera de tout.


En effet, le testament n’est pas obligatoire, mais il est recommandé, conformément à ce qui a été rapporté dans les Sahîh d’Al-Bukhârî et de Muslim, selon Ibn 'Umar, radiyallahu 'anhu, le Prophète, sallallahu 'alaihi wa sallam, a dit :

« Un musulman qui possède une chose dont on peut disposer après sa mort, n’a pas le droit de rester deux nuits sans que son testament ne soit écrit devant lui. »[2]


Par contre, s’il a des dettes ou des droits sans preuve écrite, il doit les signaler afin que les droits des gens ne soient pas lésés. De même, il est préférable d’avoir deux témoins et de faire certifier son testament par une personne de science ; il ne doit pas se contenter de l’écrire, pour éviter toute falsification. Et c’est Allah Qui accorde le succès.

[1] La Vache, v. 132.

[2] Al-Bukhârî dans le chapitre des testaments (2738), Muslim dans le chapitre des testaments (1627).

Ihsen

Messages : 131
Date d'inscription : 08/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le testament

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum