Les avantages tirés du rappel d'Allah "dhikr"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les avantages tirés du rappel d'Allah "dhikr"

Message par Ihsen le Ven 18 Jan - 22:10

Les avantages tirés du rappel d’Allah (dhikr)



Ibn al-Qayyim al-Jawziyya
L’auteur dit [dans son livre Al-wâbil assayib minal kalâm at-tayyab] à
propos des avantages du dhikr :

Il y a dans le dhikr plus de cent avantages (parmi lesquelles) :

1 - Il chasse Satan, le réprime et le brise.

2 - Il entraîne l'agrément d'Allah.

3 - Il dissipe les soucis et les angoisses du coeur.

4 - Il procure au coeur la joie et l'allégresse.

5 - Il illumine le visage et le coeur.

6 - Il fortifie le coeur et le corps.

7 - Il attire la subsistance.

8 - Il revêt l'invocateur de respect, de douceur et d'aspect agréable.

9 - Il fait acquérir l'amour qui est l'esprit de l'Islam, le moteur de la
religion et l'axe du bonheur et du salut. Allah a suscité une cause à chaque
chose et celle de l'amour (d'Allah) est inscrite dans la continuité de la
pratique du dhikr. Celui qui veut gagner l'Amour de d'Allah doit Le mentionner
souvent. C'est que le dhikr est la porte de l'amour, son plus grand symbole
et sa voie la plus droite.

10 - Il fait acquérir à l'invocateur qu’Allah l’observe et le fait de
s'introduire dans la porte qui mène au degré de l'ihssan (la perfection dans
l’adoration). Ainsi, il adorera Allah comme s'il Le voyait. Il n'y a donc à
l'insouciant aucune autre issue vers le rang de l'ihssan que celle du dhikr,
de la même manière que celui qui demeure assis ne pourra jamais rejoindre sa
maison (qu'en marchant).

11 - Il fait obtenir la qualité de « la remise confiante à Allah dans toutes
ses affaires » c'est-à-dire le retour à Allah. Et celui qui se retourne
souvent vers Allah au moyen du dhikr, verra son coeur se tourner vers Allah en
toutes circonstances. Allah devient ainsi son refuge et son asile, son
Protecteur contre les calamités et les malheurs de la vie.


12 - Il héritera une place rapprochée d'Allah. Ainsi en fonction de
l'ampleur de son dhikr se situe sa position par rapport à Allah. C'est dire
que plus son dhikr est abondant, plus il se trouve dans la proximité de d'Allah
et plus son insouciance s'accroît (en ne se rappelant pas Allah), plus son
éloignement s'accentue.


13 - Il lui ouvre une des plus grandes portes de la connaissance.
C'est-à-dire que son savoir grandira au fur et à mesure que ses évocations
se multiplieront.

14 - Il lui procure le respect mêlé de crainte envers son Seigneur, Sa
magnificence en raison de l'emprise que le dhikr a sur son coeur, et de sa
présence constante avec Allah. C'est le contraire de l'insouciant dont le
voile du respect mêlé de crainte est trop épais dans son coeur.


15 - Il lui procure la mention qu'Allah fera de lui, comme l'indique ce
verset :

« Souvenez-vous de Moi et je Me souviendrai de vous » (Coran, 2/152).

S'il n'y avait que cela comme bienfaits du dhikr, cela suffirait comme
mérite et noblesse.

Le Prophète -sallallahu 'alaihi wa sallam - a rapporté ce que
son Seigneur a dit :


« Celui qui se souvient de Moi en lui-même, Je Me souviendrai de lui en
Moi-Même. Celui qui me mentionne dans une assemblée, Je le mentionnerai dans
une assemblée meilleure. » [Cité par Boukhârî]


16 - Il réconforte la vie du coeur. J'ai entendu le chaykh al-islâm Ibn
Taymiyya dire : « Le dhikr est au coeur ce que l'eau est au poisson. Quel
serait l'état du poisson s'il venait à quitter l'eau ? »


17 - Il évacue la rouille du coeur. Chaque chose a sa rouille et celle du
coeur, c'est l'insouciance et les passions irréfléchies ; et son polissage
se fait par le dhikr, le repentir et la demande du pardon à Allah.


18 - Il efface les fautes et les élimine complètement. Il compte au nombre
des plus grandes oeuvres et celles-ci chassent inévitablement les mauvaises
actions.

19 - Il détruit l'appréhension (al wahchatou) qui sépare l'adorateur de son
Seigneur. C'est qu’entre l'insouciant et Allah, il y a une cloison
(appréhension) qui ne peut être effacée que par le dhikr.


20 - Lorsque le serviteur fait la connaissance d'Allah à travers son dhikr
pendant les jours heureux, il le connaîtra aussi pendant les jours sombres.
En effet, lorsque le serviteur obéissant, qui invoque Allah, est gagné par
l'adversité ou demande à Allah de satisfaire un de ses besoins, les anges
disent : « Ô Seigneur ! C'est une voix connue d'un serviteur connu. » Par
contre, quand l'insouciant appelle Allah et lui demande quelque chose, les
anges disent : « Ô Seigneur ! C'est une voix inconnue qui provient d'un
serviteur inconnu. »


21 - Il sauve du châtiment de Allah, comme l'a indiqué Mu'âdh : « Il n'y pas
meilleur salut vis-à-vis du châtiment d'Allah que le dhikr de d'Allah. » [Cité
par Tirmidhi.] - C'est la cause qui fait descendre la sérénité (sakîna),
celle de la manifestation de la miséricorde et le regroupement des anges
autour des invocateurs, comme nous en a informé l'Envoyé de Dieu -sallallahu 'alaihi wa sallam.

Ihsen

Messages : 131
Date d'inscription : 08/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les avantages tirés du rappel d'Allah "dhikr"

Message par achiqatlmadina le Sam 19 Jan - 4:57

le dhikr n'est pas seulement la répétition de formules tels que la chahada, takbir, tahlil...etc,, il peut prendre plusieurs formes : l'étude du Coran dans un cercle d'étude est considérée comme un dhikr, l'étude de hadiths en est une autre, la lecture du Coran et même la prière (obligatoire ou autre) est un dhikr comme le dit ce verset du Coran :"Et accompis la priere pour le Souvenir de moi" ("wa aqimi salata li dhikri") (Sourate TaHa, verset 14).


est il possible de faire accompager le dhikr d'une sorte de chapelet "missbaha"???
est il possible de faire le dhikr en groupe et non pas individuellement???
des questions oû jai besoin de reponses,barak lahou fikum.

achiqatlmadina

Messages : 117
Date d'inscription : 21/11/2007
Age : 35
Localisation : maroc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

dhikr en commun

Message par Abu Luqman le Sam 19 Jan - 9:18

Question posée a Shaykh Al-’Uthaimîn rahimahullahi :
Source : Fatawa arkân al-islâm


Dans certains pays, il est d’usage de réciter après les prières obligatoires « la fâtiha », « ayat al kursi » et de faire les invocations en groupe. Quelle est la validité de cet acte ?


Réponse :

Le fait de réciter « la fâtiha » et « ayat al kursi » ainsi que de faire les invocations après la prière à voix haute et en groupe relève des innovations.

Il nous a été rapporté du prophète, صلى الله عليه وسلم, et de ses compagnons, qu’ils faisaient, après la prière, les invocations à voix haute mais pas en groupe en ce sens que chacun faisait ses invocations de façon personnelle. Le fait d’élever la voix pour faire les invocations après la prière est une sunnah comme il a été rapporté dans l’authentique de Bukhari par Ibn ’Abbas, qu’Allah l’agrée, qui dit : « après la prière obligatoire, les gens élevaient la voix pour faire leurs invocations à l’époque du prophète صلى الله عليه وسلم. » (Bukhari, 841 ; Muslim, 583)


Quant au fait de lire « la fâtiha » après la prière, fut-ce à voix haute où à voix basse, je ne connais aucun hadith du prophète, صلى الله عليه وسلم, à ce sujet. Au contraire, il a seulement été rapporté de réciter « ayat al kursi » , « qoul hua Allah ahad », « qul a’oudhou bi rabi-l-falaq » et « qul a’oudhou bi rabi-nassi ».

Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le chapelet est-il une innovation ?

Message par Abu Luqman le Sam 19 Jan - 9:23

Question posée a Shaykh Ibn 'Uthaymine (rahimahullahi)
Source : Nûr ‘ala-d-Darb

Q : le chapelet est-il considéré comme une innovation ? Est-ce une bonne innovation ou bien est-ce une innovation d’égarement ?



R : Le chapelet n’est pas une innovation religieuse. En effet, la personne l’utilisant ne cherche pas à adorer Allah à travers l’objet, mais veut seulement comptabiliser efficacement le nombre de Tasbîh prononcés, ou de Tahlîl, de Tahmîd, ou de Takbîr.
Ce n’est donc qu’un moyen et ce n’est pas un but en soi.

Cependant, le mieux est de pratiquer le Tasbîh avec ses doigts, pour différentes raisons :


Premièrement : Les doigts témoigneront (le Jour du Jugement), comme l’a indiqué le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui.


Deuxièmement : Le fait de comptabiliser le Tasbîh et les autres formules de rappel à l’aide du chapelet engendre la distraction de la personne. En effet, nous avons souvent observé certains de ceux qui utilisent le chapelet, et nous les avons vu faire le Tasbîh alors que leurs yeux vagabondent ici et là, car ils font correspondre le nombre de perles à la quantité désirée de Tasbîh, de Tahlîl, de Tahmîd, et de Takbîr. Ainsi, en observant l’un d’entre eux, tu verras qu’il égrène le chapelet entre ses doigts alors que son cœur est distrait, qu’il tourne la tête à droite et à gauche. Alors que s’il comptabilisait avec ses doigts, en règle générale, son cœur serait plus présent.


Troisièmement : Le fait d’utiliser le chapelet peut engendrer l’ostentation. En effet, beaucoup de personnes – parmi ceux qui aiment multiplier le Tasbîh – accrochent à leur cou de longs chapelets pleins de perles, comme s’ils voulaient dirent aux gens : « Regardez-nous ! Nous prononçons autant de Tasbîh qu’il y a de perles à ce chapelet. » Je demande à Allah de me préserver de les accuser de cela, mais c’est ce que l’on craint pour eux.

Ces trois choses indiquent toutes qu’il convient de délaisser le Tasbîh à l’aide du chapelet et de le pratiquer [en comptant] avec les doigts.

De plus, il vaut mieux que le Tasbîh soit pratiqué avec les doigts de la main droite, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, le pratiquait de la main droite. Sans aucun doute, la main droite est mieux que la main gauche. C’est pourquoi la droite est préférée à la gauche. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a interdit de manger ou de boire à l’aide de la main gauche, et il a ordonné de manger avec la main droite en disant :

« Ô jeune homme ! Prononce le nom d’Allah, mange de la main droite, et mange ce qui se trouve devant toi. »

et il a dit :

« Que l’un de vous ne mange ni ne boit de la main gauche, car Satan mange et boit de la main gauche. »

Ainsi, il est préférable d’utiliser la main droite pour le Tasbîh conformément à la Sunna, par préférence pour la droite, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, aimait commencer par le côté droit lorsqu’il se chaussait, se peignait, se purifiait, et dans toutes les situations.

En bref, le chapelet n’est pas considéré comme une innovation dans la religion, car l’innovation qui est interdite concerne l’innovation dans la religion. Or, le Tasbîh avec un chapelet n’est qu’un moyen pour comptabiliser un nombre particulier, bien que ce soit un moyen de second mérite et de moindre valeur, car il vaut mieux comptabiliser le Tasbîh à l’aide des doigts.

Abu Luqman

Messages : 221
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les avantages tirés du rappel d'Allah "dhikr"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum